Notre but ? Détruire Barsoom ! Pourquoi ? On verra plus tard...

Difficile de définir mon sentiment en sortant de la séance de John Carter.


J'y suis allé pour deux raisons. La première, une envie de me noyer la rétine sous une bonne cascade d'effets spéciaux dantesques. Après tout, il s'agit du plus gros budget dépensé pour un film depuis Avatar. Seconde raison, la superbe illustration de Kevin O'Neill dans le second tome de La Ligue des Gentlemen Extraordinaires des armées martiennes dirigées par... John Carter me titillait, je souhaitais découvrir l'origine de cet univers. Bref, j'avais des attentes avant tout visuelles. Côté scénario, je m'attendais à un naufrage effroyable. Adapter un mythe comme le Cycle de Mars, le space fantasy patriarche du genre, forcément daté et moult fois recopié depuis, ça ne présageait rien de bon.


D'un point de vue visuel, je n'ai pas été déçu. L'univers déployé devant mes yeux dans une 3D plutôt bien employée et bien colorée est agréable, les scènes d'actions, si elle n'ont que rarement une texture épique, sont de bonnes facture. Un humour discret très Pixarien surgit également régulièrement au travers de personnages virtuels ou réels bien campés (Au passage le toutou martien est génial. Lucas, je t'autorise à faire une nouvelle version de l'Episode I pour remplacer Jar Jar Binks par ce dernier).


D'un point de vue scénario et personnages en revanche... Comment dire... La formulation la moins tarabiscotée qui me vient à l'esprit serait de dire que je suis déçu d'avoir été insuffisamment déçu au départ. Ce n'est finalement pas un n'importe quoi total, il y a de bonnes idées disséminées ça et là, John Carter de Virginie se révèle finalement attachant et charismatique (la princesse en revanche... certes elle est jolie mais globalement, des baffes, des baffes, des baffes)... On n'échappe pas à des scènes Disneyiennes (incluant la princesse à baffes) au possible mais ce n'est pas ça le plus dommageable, d'autant plus qu'elles doivent parfaitement fonctionner avec les enfants.


Non ce qui est dommageable c'est que les bonnes idées n'aboutissent nulle part. Les mini intrigues se multiplient et restent au final sans réponse. Le concept même d'une planète "agonisante" n'est pas expliqué au spectateur, les motivations des vilains comploteurs tous puissants sont absconses...


J'ai clairement eu l'impression de voir un film pensé, scénarisé, balisé pour construire un héros apte à se projeter dans des suites. Et ça marche, j'ai envie de voir une suite (on me glisse dans l'oreillette qu'elle est prévue, mais uniquement si le premier opus fait 700 millions de chiffre d'affaires). Mais de fait, j'ai surtout l'impression d'avoir vu un film au scénario tout simplement tronqué. Du coup j'ai surtout envie de lire les livres.


J'y vais ce pas d'ailleurs.


EDIT : Critique du livre

Le 14 mars 2012

63 j'aime

22 commentaires

John Carter
drélium
4
John Carter

John & John

Non mais là, depuis quelques temps, on est rentré dans une nouvelle dimension quand même. J'ai pourtant l'habitude d'être ultra bon public en divertissement et fantasy spatiale John & John, mais...

il y a 10 ans

70 j'aime

37

John Carter
Hypérion
6
John Carter

Notre but ? Détruire Barsoom ! Pourquoi ? On verra plus tard...

Difficile de définir mon sentiment en sortant de la séance de John Carter. J'y suis allé pour deux raisons. La première, une envie de me noyer la rétine sous une bonne cascade d'effets spéciaux...

il y a 10 ans

63 j'aime

22

John Carter
Behind_the_Mask
8
John Carter

Requête en révision

Votre Honneur, J'introduis aujourd'hui une requête en révision, afin de laver l'honneur d'une victime injustement condamnée. Car John Carter a été injustement condamné. J'entends la salle qui...

il y a 7 ans

47 j'aime

21

Princesse Mononoké
Hypérion
10

Un Miyazaki terrestre et mélancolique

Princesse Mononoké est un film à part dans la carrière de Miyazaki, une étape autant qu'une sorte de testament de son art. C'est peut être ce qui en fait l'un de ces films les plus adulés parmi ses...

il y a 11 ans

453 j'aime

80

Le Vent se lève
Hypérion
9

L'histoire d'un formidable égoïste

Le vent se lève, il faut tenter de vivre est définitivement un film à part dans la filmographie de Hayao Miyazaki, pour moult raisons que j'aurais bien du mal à évoquer de façon cohérente en un...

il y a 9 ans

410 j'aime

34

Kaamelott
Hypérion
9
Kaamelott

Alexandre Astier, héros des temps télévisuels modernes

Alexandre Astier est remarquablement similaire à son personnage Arthur. Comme Arthur, il est responsable de tout (Roi du royaume / responsable scénario, musique, production, dialogues, direction,...

il y a 11 ans

364 j'aime

57