Un film sur la fête des mères ?

Avis sur Joyeuse Fête des Mères

Avatar Boubakar
Critique publiée par le

Mais quelle mouche avait piquée Garry Marshall en faisant une sorte de trilogie informelle sur les fêtes ? Après avoir célébré Noël et la Saint-Valentin, il clôt sa carrière (il décèdera deux mois plus tard) sur la fête des mères, qui semble avoir une signification plus forte en Amérique qu'en France. Certes, je la fête, mais là, ça semble tourner au délire, comme si on fêtait justement Noël une nouvelle fois.
Il s'agit d'un film choral où on va voir plusieurs facettes des mères, entre la carriériste, une femme divorcée qui est jalouse que son ex-mari épouse quelqu'un de bien plus jeune, un couple lesbien pas apprécié des parents ou alors, et c'est plus original, un père de famille veuf pour qui ce jour est particulier pour lui et ses enfants. Et ainsi de suite...

Car au fond, les histoires finissent par se rejoindre, mais ça n'a pas grand-intérêt, je dirais même qu'il y a quelque chose de cynique à faire ce genre de films, qui est aussi un hébergement pour les acteurs et actrices en manque de carrière au cinéma ; Jennifer Aniston, Kate Hudson, Jason Suideikis, Britt Robertson, Timothy Olyphant... seule Julia Roberts s'en sort un peu, malgré son horrible perruque rousse, car elle a gagné trois millions de $ pour quatre jours de travail. En plus, c'est horriblement gentil, où toutes les situations problématiques se finissent très bien, la tolérance est reine, le tout sous un habillage qui frise l'indigestion de bons sentiments.

Joyeuse fête des mères sera donc le dernier film réalisé par Garry Marshall, qui aura lancé la carrière de Julia Roberts (d'où sa présence, par amitié), mais quel dommage de finir sur quelque chose d'aussi nul !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 16 fois
1 apprécie

Autres actions de Boubakar Joyeuse Fête des Mères