Journal intime de Batman : entrée n°1

Avis sur Justice League

Avatar CrèmeFuckingBrûlée
Critique publiée par le

Mercredi 15 novembre 2017

Oh là. Qu’est-ce qu’il s’est passé hier soir ? J’ai l’impression que Superman tient mon crâne entre ses mains tandis que Wonder Woman me donne des coups de pieds dans l’estomac. Qu’Alfred se dépêche d’apporter l’aspirine. Oh je vais…

Bon. Je vais écrire à côté des bat-toilettes ce sera plus prudent. J’avais bien dis que j’étais trop vieux pour le whisky coca moi, mais une chose en entraînant une autre, on fait des je n’ai jamais avec l’appli de Flash et ça part vite. Y’avait bien Flash hier ? Oh je me rappelle plus bien.
De base j’avais rendez-vous avec Zack Snyder, mon poto de toujours. Il voulait me présenter ses potes et il proposait un barathon, « pour faire comme dans le film de Edgar Wright là » il a dit « et je parle pas de Antman » et là il a rigolé dans sa casquette mais j’ai pas compris. Bon on a discuté, il voulait me faire part de mon problème de sociabilité, parce qu’il est vrai qu’il y a un an, j’avais provoqué une petite bagarre en explosant un banc sur le dos de Superman. Mais plus de peur que de mal, à la fin on a appelé sa mère et il est rentré à la maison. Mort, certes, mais bien rentré, c’est l’essentiel. Bref donc Zack il avait invité Wonder Woman aussi ouais. Je me rappelle, décolleté plongeant, pantalon de cuir et ravissante personnalité là. Oh ça va me regardez pas comme ça, faites pas semblant on aimerait tous le voir ce bras de fer féminin Wonder Woman vs Black Widow. Wow, j’ai peut-être la meilleure idée de crossover de tous les temps, faut que j’en fasse part à Alfred là, surtout que comme a priori le nouveau a tout juste 20 ans de plus que moi (ça veut dire qu’il devait servir mon père à partir de très jeune, je suis pas sûr que ce soit très légal cette affaire de trafic de majordome infantile), il comprendra. Mais j’attends toujours mon advil.

Alors ils m’ont parlé de former un groupe-là, pour tabasser un type relou dans le dernier bar du parcours. Ouais un mec déguisé en loup qui se prend pour dieu, enfin j’ai pas compris. Donc là on m’a présenté Flash ouais c’est bon je me rappelle. Il était plutôt mignon le môme mais sérieusement il se prenait pour Sheldon avec ses blagues gênantes là sur son fauteuil préféré. Aquaman je crois il a essayé de me parler en faisant bouger ses tatouages « pour faire comme dans Moana» il a dit mais ça marchait pas trop et du coup il a dû dire deux phrases de la soirée mais il avait une sacrée descente le salaud. Puis une fois bourré il appelait Wonder Woman sa « khaleesi » j’ai pas tout compris. Puis y’avait Cyborg, genre un mec hyper déprimé, hyper chelou, dans son coin là, le gars était triste, j’ai pas compris. Mais genre il avait l’air plus profond que les autres mais j’ai oublié de lui causer. De toute façon le vrai problème de cette soirée c’est qu’il y avait trop de monde à présenter mais que ça a pas duré assez longtemps.

Puis soudain au troisième bar, quand Wonder et moi on commençait à se balancer de sales crasses en mode « lol trop la honte tu as perdu l’amour de ta vie et t’es encore triste » ou « oh trop la honte tu culpabilises parce que t’as tué superman » et bah le fameux Superman justement est revenu. Sale affaire, j’ai pas compris. Le truc c’est qu’il était un peu berserk ce con – et torse nu aussi, c’était gratuit mais pas désagréable donc ça va on va dire. Il avait bu trop de désinfectant je sais pas, il a cassé des verres et des os et finalement j’ai appelé l’artillerie lourde, alias Lois Lane (les mecs m’ont dit que c’était beauf comme blague mais moi j’étais fier) et il est rentré chez lui. Sauf que là on a perdu mon Zack. Un barathon, c’est toujours accepter de perdre des gens en route alors on l’a laissé sur un banc et on a continué mais là on a croisé Joss Whedon, un drôle de type qui venait des bars de l’autre côté de la rue, soi nos ennemis. Enfin des lieux peuplés de gens qui m’aiment pas trop à cause d’une ou deux lettres que j’ai pu écrire, ‘fin de gros susceptibles quoi, des gens du genre à provoquer une guerre civile parce qu’ils sont jaloux de ma bagarre avec Superman. Bon Joss il est plus chill que Zack, c’est lui qu’à proposer les whisky-coca, ce truc un peu plus « léger » il a dit, et « drôle », parce que « votre bourbon sec de vieux détective déprimé là ça suffit, je vais vous montrer comment on fait la fête ». Et du coup pour mettre tout le monde d’accord on est allé dans les bars de l’entre-deux, genre au milieu de la rue, des lieux un peu hybrides où y’a un peu de tout, mais c’est bizarrement mélangé. Genre ils servent des vieux cocktails type rhum-beaujolais-jus de raison-petit rosé-schweppes. ça se mélange pas bien, on sait pas trop ce qu'ils ont voulu imiter et après t'as mal au bide.

Puis finalement on a croisé le loup des Dieux là – entre nous, qu’est-ce qu’il était moche – qui lançait des Rubik’s Cube sur les gens en disant « tu le veux mon Tesseract », j’ai pas compris. En plus il avait un gang d’aliens, ça me rappelait un film avec des aliens qui débarquent à New-York appelés par un dieu avec un cube mais je dois me tromper parce que là on est dans le bar « Pays-de-L-Est-Aléatoire-Où-Les-Paysans-Là-Ont-Pas-Internet-Ni-De-Portable-Et-On-S-En-Bat-La-Rate-De-Leur-Langue ». Et donc on s’est battu. C’était pas beau à voir y’avait des éclats de bois partout, on cassait tout, le vigile voulait virer Wonder parce qu’elle avait une épée, Flash était en train de s’endormir dans un coin, Aquaman était aux toilettes depuis trois heures déjà, et moi je titubais en répétant « I’m Batman ». Sauf que Superman est arrivé et en deux bourre-pif il a massacré l’autre avec l’aide de Cyborg, c’était rapide, j’ai rien compris. Mais genre tout était cassé, c’était une sale bouillie visuelle, avec des couleurs bizarres, mais ça doit être l’ivresse qui provoquait ça, genre au cours de la soirée les teintes ont changé. Puis forcément, un bar rempli de fonds verts c’est déjà pas de bon goût niveau déco’, certes.

Puis bon bah du coup on est tous rentrés. Sans déconner j’ai l’impression d’avoir oublié pleins de trucs mais en même temps je crois que c’est comme ça que les choses se sont déroulées. Ça n’avait aucun sens, c’était trop court, ça allait trop vite. J’étais bourré certes mais quand même. Franchement y’avait deux minutes sympas et personne n’a foutu la merde en lançant des débats dangereux ou fascistes donc c’est déjà ça. Mais tout de même, à la fin, on croit qu’on a tout oublié alors qu’en fait c’est juste qu’il s’est rien passé, et on se relève avec une sale gueule de bois.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3566 fois
114 apprécient · 5 n'apprécient pas

CrèmeFuckingBrûlée a ajouté ce film à 3 listes Justice League

Autres actions de CrèmeFuckingBrûlée Justice League