👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Un premier volet qui appelle les deux suivants

J'ai énormément de choses à dire sur ce film, des éléments positifs et d'autres négatifs. Je vais commencer par donner mon avis général sur le film. Les plus courageux d'entre vous pourront descendre pour lire le reste de ce que j'ai écrit, mais je ne me voyais pas tronquer un partie de ma critique pour qu'elle soit plus courte, Kaamelott mérite qu'on passe du temps à l'étudier. Il m'aura fallu deux visionnages pour me lancer dans l'écriture de cette critique.

Je vais allégrement spoiler le film, donc pensez à l'avoir vu avant de me lire, vous voilà prévenus.

Pour moi, Kaamelott : Premier volet est un bon premier film. Il s'inscrit clairement dans une trilogie et ne se suffit pas à lui-même. Alexandre Astier (AA) réveille ce que nous avions oublié en dix ans d'attente et pose les bases pour les deux prochains volets. Je pense qu'AA voulait nous en montrer plus, surtout après toutes ces années d'attente, mais qu'il se réserve pour la suite. Cependant, il aurait malgré tout pu nous en montrer plus. Ce film s'inscrit comme une suite de la série et certains de ses codes sont repris, ce qui m'a un peu dérangé. Les scénettes des premiers livres ne passent pas de la même manière sur grand écran. AA nous a servi le Kaamelott qu'il voulait nous montrer, pas celui que l'on attendait, il avait été clair sur ce point. Je pense malgré tout qu'il aurait pu nous épargner certaines scènes pour nous en montrer plus sur l'intrigue générale du film. Sans forcément supprimer tout ce qui fait l'âme de Kaamelott, certains passages, notamment des références aux livres précédents via les répliques des personnages, étaient de trop pour moi. J'avais plus l'impression d'être dans un hommage à la série plus que dans un nouveau film à certains moments. Cela n'enlève cependant rien au fait que j'ai beaucoup apprécié le film.

La réalisation est bonne, la musique magnifique et colle parfaitement à l'esprit de Kaamelott. J'aurais aimé en savoir plus sur certains nouveaux personnages qui ont été assez vite oublié pour laisser places aux anciens protagonistes. Parler davantage de ces nouveaux personnages aurait permis de palier cet effet hommage dont je parlais plus haut. Lancelot ressemble plus à une ombre de lui-même dans ce premier volet, j'espère que les prochains films lui donneront plus d'importance et plus de répliques, le personnage mérite plus que ce que nous avons vu sur ce premier volet.

Pour autant, Kaamelott : Premier volet est bon, il nous présente des éléments nouveaux et fait évoluer certains personnages de manière fulgurante (je parlerais plus bas d'Arthur et Guenièvre). Je pense que les bases sont posées pour les deux prochains volets et je n'ai aucun doute sur le fait qu'Alexandre Astier saura nous proposer deux films très convaincants.

On va maintenant passer à une liste de points positifs, négatifs et autres sur lesquels je vais un peu plus m'attarder. Ces points sont importants pour moi, je ne voulais pas passer à coté dans ma critique.


Les points positifs



-La musique. Magnifiquement composée et orchestrée par Alexandre Astier, la musique colle parfaitement au film. C'est l'un des plus gros points forts de ce premier volet, comme elle a toujours été un point fort de la série. J'ai découvert la bande son lorsqu'elle est sortie en vinyle. Un titre en particulier m'avait touché, il s'agissait de "Arthur à la Tour" (dont nous avons une partition dans le coffret du disque, merci pour ça). En l'entendant, je m'attendais à avoir un passage fort en émotion dans le film et je n'ai clairement pas été déçu. Il s'agit du moment où Arthur monte à la tour où était enfermée Guenièvre puis la rejoint pour arriver sur ce premier vrai baiser d'amour entre les deux protagonistes.

-L'évolution du couple royal. Pour moi le meilleur moment du film, un moment très chargé en émotion et en évolution des personnages. Vous me direz, c'est un simple baiser. Mais en réalité, c'est la première réelle preuve d'amour entre Arthur et Guenièvre, mais surtout la première vraie preuve de l'amour d'Arthur pour Guenièvre. Du passé faisons table en marbre. Arthur ne souhaite plus tenir ce serment fait à Aconia bien des années auparavant (épisode 6 du Livre VI) de ne jamais consommer son mariage. Il ne sera plus odieux avec Guenièvre pour rester distant. Ils vont être un couple royal, dirigeant ensemble ce royaume de Logres qui en a plus que jamais besoin. Le dernier plan du film nous montre un couple solidaire et uni, regardant ensemble vers l'avenir. Les costumes à cet instant ne sont pas sans rappeler le Yin et le Yang, avec Arthur en noir et Guenièvre en blanc, comme pour être sa lumière dans les prochaines années.

-Les costumes. Encore un gros point fort du film pour moi, les costumes sont très réussis. Petit coup de cœur pour les costumes saxons et burgondes. Les costumes ont un sens. Ceux d'Arthur et Guenièvre à la fin du film, mais aussi celui de Lancelot. Un costume très particulier, qui le différencie des autres, comme pour le mettre à part jusque dans le moindre détail. Un costume qui ne laisse apparaitre qu'un bout de sa tête, un costume froid, raide, comme l'homme que Lancelot est devenu. Il se distingue surtout de son état major, lesquels ont tous globalement des costumes noirs et fades. Le costume de Mevanwi ressemble un peu à celui de Lancelot dans la forme du cou, comme pour faire un parallèle entre ces deux personnages avides de pouvoir.

-La magie. La magie a toujours été présente dans Kaamelott, mais j'ai l'impression que ce film ouvre la porte a encore plus de magie, avec plus de personnages l'utilisant. On revoit le roi Loth utiliser ses éclairs, on verra aussi plus tard son fils se servir du même sort. On voit le mystique se manifester en éteignant les lampes par exemple. On voit également Dame Séli se servir de magie à la fin du film. Une ouverture pour nous parler de ses origines pictes peut être? On sent que l'utilisation de la magie va être un élément clef des prochains films.

-L'évolution d'Excalibur. Excalibur perd sa flamme, mais retrouve très vite des éclairs. Alexandre Astier a dit en rigolant lors d'une interview que Thor serait présent dans Kaamelott, un Thor à sa sauce en quelques sortes. Cette évolution d'Excalibur est intéressante car liée directement à l'évolution d'Arthur. Lorsqu'il retire l'épée, il est toujours le même qu'il y a dix ans, il n'a pas changé, il a perdu ce pourquoi il était devenu roi de Bretagne au départ. Cette nouvelle esthétique à Excalibur, mêlée au mystique présent lors du combat final, laisse à penser qu'Arthur se bat de nouveau pour la dignité des faibles et bien plus encore. Bientôt, Arthur sera réellement de nouveau un héros, voilà ce que nous dit cette évolution de l'épée des dieux.

-Les effets spéciaux. Ils sont globalement bons, on les devine pour la plupart, mais ils sont bien dosés et biens réalisés. Clairement, il n'y a pas à pâlir face à certaines superproductions. Ce n'est pas un point exceptionnel en tant que tel, mais je trouvais important de quand même le souligner.

-Méléagant. La scène du retour de Méléagant est simple, mais très efficace pour qui se souvient de l'épisode 3 du Livre 5.


Moi, quand j’ai plus rien à faire ici, je me retire… Plus une goutte
d’eau. Plus un rayon de soleil. Je me dessèche, de la tête aux pieds,
en un petit cadavre sous un tas de feuilles… Les saisons me survolent
sans me soupçonner… Et puis, un jour, la corneille raconte qu’elle a
entendu au loin quelqu’un qui recommence à pleurer. Guenièvre !
Guenièvre ! Alors là, j’ouvre un œil, je rampe, mangeant la neige,
léchant l’eau croupie… et mes ennemis tressaillent, car à me voir
boire, ils comprennent que je suis de retour.


Méléagant mange la neige, il arrive, ses ennemis devraient avoir peur. J'ai hâte de voir quel sera son rôle dans les deux prochains films. J'aime beaucoup ce personnage, surtout depuis le livre VI, où il est avec César pour l'accompagner dans son suicide, on peut penser que depuis le début, il est là pour pousser Arthur à sa chute, qu'il le suit depuis ses classes dans la légion pour le faire tomber. Je pense qu'il rejoindra Lancelot et qu'il tentera de nouveau de l'aider pour précipiter Arthur dans sa chute.

-Divers. Horsa, j'ai beaucoup aimé ce personnage interprété par Sting et j'ai vraiment hâte de le revoir dans les prochains films et quel sera son rôle à la table ronde. Papinius : on apprend qu'Arthur connait Papinius depuis son adolescence et que déjà à ce moment il était là pour l'aider quand il n'arrivait pas à suivre la cadence. Rien d'extraordinaire, mais on en apprend un peu plus sur le passé d'Arthur. Le Robobrole : J'ai bien aimé cette scène où l'on voit la partie d'un jeu du pays de Galles.


Les points négatifs



-Le rythme de la série. Le plus gros point négatif à mon sens, la volonté de vouloir conserver le dynamisme de la série (les premiers livres en tout cas), en tentant de recréer des petites scénettes avec des personnages hurlants leurs répliques déjà cultes, comme un hommage à ces anciens épisodes. Certaines références étaient drôles, mais j'aurais préféré avoir davantage de nouvelles répliques cultes de la part des héros de la série ou même des nouveaux personnages. AA aurait pu donner des répliques aux anciens personnages un peu comme il a pensé la partie de Robobrole. C'est un jeu aux règles complexes et absurdes dont seuls Perceval et son frère on le secret. On retrouve ce côté habituel d'un jeu que Perceval explique, mais avec quelque chose de nouveau, et ça marche très bien. Davantage de moment comme celui là aurait rendu le film encore meilleur et aurait permis de voir le film comme le premier volet d'une trilogie plutôt que comme un rappel que c'est la suite d'une série.

-Les nouveaux personnages. Les nouveaux personnages ne sont pas assez exploités. Ils ont quelques répliques mais on n'en apprend que peu sur eux. Je pense particulièrement au personnage de Quarto, j'aurais aimé en savoir plus sur lui, au final on ne sait même pas s'il est mort ou simplement dans le coltar suite à la piqure du scorpion. Au final, ce film nous a surtout servi à revoir les anciens personnages, à en présenter quelques nouveaux mais sans aller dans le détail, à un tel point que malgré deux visionnages, je ne me souviens même pas des noms des trois jeunes qui veulent rejoindre la résistance. J'espère que les deux prochains volets nous permettrons d'en apprendre plus.

-Lancelot. Le personnage de Lancelot semble fade, on sent qu'il est devenu un tyran qui ne souhaite qu'une chose, retrouver Arthur et le tuer. Mais au final, celui qui auparavant était le lieutenant et bras droit du roi, un chef de guerre respecté et un fin stratège n'est plus qu'un homme en quête de vengeance qui ne réagit même pas lorsque son château est attaqué. J'ai vraiment été déçu par le Lancelot qui nous a été présenté. J'espère que les prochains films sauront lui redonner sa grandeur afin d'avoir un antagoniste digne d'Arthur.

-Le combat entre Lancelot et Arthur. Le retour d'Arthur après 10 ans de règne tyrannique de Lancelot, je pense qu'un combat un peu plus élaboré aurait été appréciable. Quelques passes auront suffit à mettre Lancelot en échec (logique étant donnée qu'Arthur possède Excalibur), mais je suis resté sur ma faim. Nous débutons à peine ce duel qu'Arthur est déjà reparti dans ses pensées lui rappelant que tuer sous le coup de la colère n'est pas forcément une solution. Je vois ce combat surtout comme un moyen de nous amener à ce point où Arthur se rend compte que la façon dont il a tué Faradja n'était pas digne et qu'il doit épargner Lancelot s'il veut redevenir celui qu'il était. J'imagine cependant qu'un combat final lors du troisième film est prévu, surtout si Lancelot se bat avec son père (le fantôme du château) et Méléagant à ses côtés.


Points divers



Ici, des commentaires ni positifs ni négatifs, simplement des interrogations que je formule, des pistes pour la suite ou des aspects intéressants du film dont j'attend de voir l'évolution.

-Le père Blaise. Je ne comprend pas comment le père Blaise s'est retrouvé à l'état major au côté du roi Loth alors même qu'il avait pris la fuite avec Merlin à la fin du Livre VI. Peut être a-t-il compris qu'il fallait se ranger du côté de Lancelot pour trouver le Graal, mais j'aurais aimé avoir plus d'explications sur ce point.

-Les nouveaux chevaliers. Ceux qu'Arthur rencontre à la table ronde de fortune. J'attend notamment de voir ce que va devenir ce fameux chevalier seiche maintenant qu'il possède une épée seiche.

-La temporalité. Il me semble que pour la première fois, on sait quelle est l'année. 484. Nous savons où nous sommes et surtout quand nous y sommes. Rien d'incroyable, mais je trouve intéressant que nous sachions enfin en quelle année se déroule l'histoire.

-Le médaillon d'Ogma. Ce médaillon est le premier élément qui nous permet d'identifier Arthur dans le film. Après toutes ces années, Arthur a conservé le médaillon et on veut nous le montrer. Pourquoi? Est-ce qu'Arthur va finalement redevenir celui qui terrasse ses ennemis par son éloquence? Ou méritera t-il le médaillon d'Harpocrate?

-La suite? La reconstruction de la taverne à la fin me laisse à penser que quelques années vont s'écouler entre la fin du premier volet et le début du deuxième. La reconstruction se fera puis nous redécouvriront le royaume de Logres totalement sur pied, avec des chevaliers se battant pour la quête du graal. J'ai vraiment hâte de voir ce qu'Alexandre Astier nous prépare pour continuer cette saga.

Kameoo
7
Écrit par

il y a 10 mois

2 commentaires

Kaamelott - Premier Volet
Skorm
4

Ça va trop vite

Critique non exhaustive se focalisant surtout sur les points négatifs du film pour contre-balancer un peu la masse de gens qui disent que le film est parfait et qu'Astier est un génie du cinéma,...

Lire la critique

il y a 10 mois

170 j'aime

32

Kaamelott - Premier Volet
Moizi
2

Pitié, dites-moi que c'est une caméra cachée !

Je crois que je suis dans le Truman Show et qu'on me trolle en tentant de me faire croire que quasiment tous les retours sur ce film sont positifs... Qu'est-ce-que c'est daubé... Je veux dire qu'il...

Lire la critique

il y a 10 mois

160 j'aime

67

Kaamelott - Premier Volet
Beorambar
4

Astier ! Qu'est-ce à dire que ceci ?!

Avant toute chose, je tiens à dire que les deux premières saisons de Kaamelott me faisaient crever de rire. Il m'est arrivé de devoir mettre des épisodes en pause pour pouvoir respirer. C'était en...

Lire la critique

il y a 10 mois

136 j'aime

9

Une poupée gonflable dans le désert
Kameoo
6

Critique de Une poupée gonflable dans le désert par Kameoo

En regardant Une poupée gonflable dans le désert, j'ai été perdu, du début à la fin, en voyant un film qui me paraissait brouillon, gênant et sans réel sens, juste un enchainement d'images sans liens...

Lire la critique

il y a 1 an

2 j'aime

Nuit et Brouillard
Kameoo
10

Effrayant.

Difficile de mettre une note à un documentaire de ce genre. Difficile de noter notre histoire. J'ai mis 10 pour que ce film ait une visibilité, pour que chacun puisse le regarder et se...

Lire la critique

il y a 1 an

Kaamelott - Premier Volet
Kameoo
7

Un premier volet qui appelle les deux suivants

J'ai énormément de choses à dire sur ce film, des éléments positifs et d'autres négatifs. Je vais commencer par donner mon avis général sur le film. Les plus courageux d'entre vous pourront descendre...

Lire la critique

il y a 10 mois

2