Un film pour les réunir tous (les fans)

Avis sur Kaamelott - Premier Volet

Avatar Aude_L
Critique publiée par le

Merci pour le coup de vieux. En cette avant-première qui affichait salle comble, le générique de fin a été accueilli par des applaudissements copieux et sincères. On aurait presque pu palper tout le soulagement des fans d'avoir enfin pu voir ce film tant désiré. Et l'on peut dire que ce Kaamelott : Premier volet valait le coup d'attendre les douze années qui nous séparaient de la dernière saison (petit ange éteint trop tôt) sans jamais désespérer. Alexandre Astier s'est même permis de réconcilier les deux "clans" de fans (ceux qui aiment l'humour décomplexé des premières saisons, et ceux qui préfèrent l'avancement de l'intrigue des dernières), puisqu'il propose un savant mélange des deux recettes : on galope dans l'intrigue sans oublier une généreuse dose de burlesque. Au rendez-vous, toute l'équipe de la série a répondu présente, et l'on recroise avec plaisir (et nostalgie) tous nos héros préférés (les beaux-parents, les chevaliers de la Table Ronde même secondaires, les paysans...) qui s'amusent à lancer leurs répliques cultes (certes, c'est un peu kitsch, mais les fans "hardcore" ont gloussé de joie face au "Mécréant !" de Bohort ou au "Troupashkaya" du Burgonde, donc... Il en faut bien pour tous). Et quelle immense joie de voir la tournure de la relation entre Guenièvre et Arthur (sans en dire plus, on l'espérait depuis si longtemps qu'on s'est laissé surprendre par la si belle scène dans la Tour, un carton-plein pour notre part). On émet simplement cette réserve sur les costumes : on ne sait pas dans quel délire se sont embarqués les costumiers avec ces Burgondes à strass et paillettes qu'on croirait sortis des soldes à 1€ de chez Claire's, ni ce costume "à collet monté" excessif pour Lancelot, qui visiblement gêne son acteur (il peut jouer ce qu'il veut là dessous, on ne voit rien) et est laid à souhait. De même qu'on est un peu moins amateur des gags poussifs de Perceval et Karadoc dans le tunnel (les moins bonnes vannes), heureusement qu'à l'inverse, on s'est gondolé sur notre siège grâce à l'humour gorgé d'ironie du Roi ("Je-ne-suis-pas-roi" !) Arthur. On ne pensait pas s'amuser autant (étant plutôt "très amatrice" que "fan harcore qui connaît tout" de la série),mais ce Premier volet a su nous tendre la main autant qu'à n'importe quel "féru", alors on s'est délicieusement laissée emmener, et à voir la fin très prometteuse, on a plus que hâte de découvrir le deuxième volet ("ça va envoyer"). Vraiment, merci pour ce voyage dans le passé, on s'est senti comme la gamine de huit ans qui rigolait devant M6, puis comme l'ado qui se réveillait à coups de trompettes entre la tartine et le café, et enfin comme l'adulte qui a gardé un peu de Kaamelott en soi. Il est des voyages qu'on fait sans bouger de son fauteuil, et Alexandre Astier nous a offert deux heures de communion entre fans "de tous niveaux", tous réunis (et conquis) par cette première pierre d'un nouveau château qui promet d'être grandiose : Longue Vie au Roi ("Je-ne-suis-pas-Roi, Zut !").

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 397 fois
4 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Aude_L Kaamelott - Premier Volet