Avis sur

Kick-Ass par Diego290288

Avatar Diego290288
Critique publiée par le

Matthew Vaughn fait partie du club très fermé des « lucky bastards » : non seulement il est marié à Claudia Schiffer (bon, elle vieillit comme tout le monde mais quand même) mais en plus le bonhomme est un producteur avisé à l'origine des meilleurs Guy Ritchie (Arnaques..., Snatch...Ah non ? On me signale qu'il a aussi produit A la dérive... mais bon personne n'est parfait !) et un bon réalisateur qui a fait ses preuves sur Stardust que je n'ai pas encore vu et surtout sur l'excellent Layer Cake avec Daniel « 007 » Craig.
Après s'être fait débarqué du projet X-Men 3 au profit de Brett Ratner (WTF ?!!!), Vaughn a décidé de travailler sur un projet plus modeste : l'adaptation de Kick-Ass, un comics de Mark Millar qui a déjà vu son travail porté à l'écran avec le sympathique Wanted.
Cependant, Timur Bekhmanbetov avait largement édulcoré le matériau original, Vaughn a eut les coudées franches sur le projet Kick-Ass et a pu ainsi restituer toute la violence et la fuck you attitude de l'œuvre de Millar.

En effet au même titre que le Watchmen d'Alan Moore la complexité et le contexte politique en moins, Kick-Ass est une œuvre transgressive qui parodie le mythe du super-héro et surtout qui le confronte a la réalité sans se départir d'un esprit comic book outrancier et fun.
Kick-Ass est donc un film dont les ressorts dramatiques et la narration reposent essentiellement sur des ruptures de ton parfois brutales : ainsi, une même scène peut-être tour à tour drôle, violente puis émouvante et vice-versa à l'image de ce gunfight dans le noir ou du final explosif.
Ce subtil équilibre hérité du comic fait de Kick-Ass un film unique susceptible d'en déconcerter certains à cause de son ambiance survoltée et désenchantée à la fois.
Cette d'ambiguïté constitue une des principales qualités du métrage, en plus d'une caractérisation marquée de ses protagonistes et d'une tendance réjouissante au politiquement incorrect symbolisé par le personnage d'Hit-Girl. S'imposant d'emblée comme une icône du cinéma d'action, cette gamine de 11 ans (superbement campé par Chloë Moretz : ça fait du bien de voir des bambins qui jouent bien !) brisent tous les tabous liés à son âge : elle jure comme un charretier et elle fait exploser le body count du film à elle toute seule dans des scènes d'action badass et souvent virtuoses dans leur mise en scène. La relation entre Hit-Girl et son père AKA Big Daddy (Nicolas Cage génial) cristallise tous les enjeux du métrage s'inscrivant aussi bien dans le genre du vigilante movie pur et dur que dans celui du drame familial.
Ces deux personnages captent véritablement l'attention et l'empathie du spectateur, parfois au détriment du héros, caricature de geek adolescent amené à évoluer au fil du récit et dont les déboires sentimentaux constituent la partie la moins intéressante du film.

Au final, Kick-Ass est la hauteur de son buzz tout simplement parce que Vaughn a conservé la sève du matériau de base et qu'il a su le transcendé grâce à une mise en image de haut vol et à un casting impeccable jusque dans les seconds rôles (mention spéciale à Christopher « Mc Lovin' » Mintz Plasse et à Mark Strong qui se spécialise avec succès dans les rôles de méchant) : drôle, violent et touchant, Kick-Ass est une œuvre vouée à devenir culte ! Vivement la suite !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 253 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Diego290288 Kick-Ass