Véritable déluge de couleurs et d'images, "Kick-Ass" s'ouvre sur une séquence hautement décalée. Celle-ci donnera le ton sur la suite des évènements. "So, you wanna play ?"

U GOT THE LOOK
Pour autant, le comics animé de Matthew Vaughn n'est pas une simple comédie pour adolescents attardés (pléonasme ?) en mal de blagues pipi-caca. D'ailleurs, l'humour est savamment distillé (voir l'excellente scène d'introduction des personnages de Mindy et son père), et la récréation peut redevenir sérieuse d'un instant à l'autre par l'arrivée d'une scène violente et/ou triste. Vaughn maîtrise les changements de ton, voire les mélanges de genres, et nous offre une véritable bouffée d'air frais au milieu de la production habituelle d'oeuvres de type "vigilante".

Sur le plan technique, le réalisateur de "X-Men First Class" fait fort. A quelques effets près (une paire d'incrustations numériques douteuses ici et là), c'est le sans-faute. Pour un film dont le budget est estimé à 30 millions de dollars (pour vous situer en ces temps footballistiques, cela représente 10 millions de dollars de moins que le salaire annuel d'un Lionel Messi par exemple !), le résultat est visuellement marquant. Afin de s'en convaincre, il suffit de décortiquer une paire de séquences, comme celle de l'entrepôt avec Big Daddy, à base de cut ultra précis, ou encore l'incroyable jeu de lumières lors de l'une des interventions musclées de Hit Girl (sans parler du final, tout en excès). Ces scènes d'action sont d'autant plus réussies qu'elles sont accompagnées de musiques de circonstance. Prodigy, Joan Jett, Gnarls Barkley (moment drôle !) et même le grand Ennio, tout y passe !

THE RAINBOW CHILDREN
"Kick-Ass" ne serait pas ce divertissement à la fois si léger et si violent sans ses personnages hauts en couleurs. Savoir que les créateurs du comics - à savoir Mark Millar et John Romita Jr - sont de la partie est plutôt rassurant, ils sont garants d'une certaine cohérence, à défaut de respecter le comics à la lettre, et quand bien même ils ne sont que producteurs exécutifs. Le choix des acteurs, des costumes (petit hommage à Phantom of the Paradise au passage), les dialogues (beaucoup de punchlines, de références), le déroulement de l'intrigue, la variété des situations et l'évolution du personnage de Dave (à la fin, qu'il semble loin le "Fuck you, Mr Bitey !"), et même la morale "un petit pouvoir implique quand même de grandes responsabilités", tout ou presque apparait comme judicieux.

Aaron Taylor-Johnson est parfait dans la peau de ce loser magnifique, déterminé à combattre le crime et pourtant si mal préparé. Son costume de plongée/justicier est impayable, on ne peut mieux assorti à ses Timberland. Ou pas. Vu sa dégaine, pas étonnant qu'il ne prenne pas l'eau. Chloë Grace Moretz est toute choupi en Hit Girl, c'est LE personnage de l'histoire. Les séquences d'action où elle apparait sont totalement jubilatoires et chorégraphiées avec talent. On pourra toujours critiquer son jeu parfois approximatif, mais après tout, se lance-t-on dans le visionnage d'un tel film pour assister à une performance d'acteur/actrice (de 12 ans à peine, "pedobear approved") inoubliable ? J'en doute. Nicolas Cage est impeccable en papa poule/justicier "àlaBatman", quant à Mark Strong et Christopher Mintz-Plasse, il font le job, et même un peu plus.

"Kick Ass" est un divertissement débridé, à la fois (un cheveu) moins caricatural et (un poil) plus malin qu'il n'y parait. On est alors en droit de se demander si sa suite se montre à la hauteur de nos attentes. But for now...

"Show's over, motherfuckers."
Gothic
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes Films "arcade" et Les films avec les héros les plus badass

Le 16 juillet 2014

86 j'aime

18 commentaires

Kick-Ass
Gothic
8
Kick-Ass

Purple Reine

Véritable déluge de couleurs et d'images, "Kick-Ass" s'ouvre sur une séquence hautement décalée. Celle-ci donnera le ton sur la suite des évènements. "So, you wanna play ?" U GOT THE LOOK Pour...

Lire la critique

il y a 8 ans

86 j'aime

18

Kick-Ass
Hypérion
8
Kick-Ass

Ca te botte le cul !

Dès la scène introductive, le ton est donné. Avec Kick Ass, tous les codes convenus du film de super héros vont tomber à l'eau, les uns après les autres. Au delà même du simple fait que le héros n'a...

Lire la critique

il y a 12 ans

76 j'aime

9

Kick-Ass
Dr_Chikenman
5
Kick-Ass

Critique de Kick-Ass par Dr_Chikenman

Kick-Ass, ou le syndrome du film dont on attend trop de choses ? Peut-être bien. Alléché par la masse d'excellents retours au sujet de ce film dont je ne savais quasiment rien, je décidai d'opter...

Lire la critique

il y a 12 ans

53 j'aime

5

Lucy
Gothic
2
Lucy

Tebé or not tebé

Nuit. Tisane terminée. Film terminé. Gothic ôte son casque à cornes pour s'essuyer la joue tant il pleure d’admiration. Nomé(nale) quant à elle s'empresse de fuir pour cacher ses larmes de...

Lire la critique

il y a 7 ans

269 j'aime

53

Blade Runner
Gothic
10
Blade Runner

Le Discours d’un Roy

[SPOILERS/GACHAGE] Nombreux sont les spectateurs de "Blade Runner" à jamais marqués par le monologue final de Roy Batty, ce frisson ininterrompu le temps de quelques lignes prononcées par un Rutger...

Lire la critique

il y a 8 ans

256 j'aime

62

Bienvenue à Gattaca
Gothic
10

Ah ! Non ! C'est un peu court, génome !

A la suite d'un "accident", Jérôme est en fauteuil. Devenu "semi-homme" pense-t-il, ce mytho contrit ressent le besoin de s'évader, tandis qu'à Gattaca, Vincent est las de jouer les majordomes. Ce...

Lire la critique

il y a 8 ans

237 j'aime

37