Dès la scène introductive, le ton est donné. Avec Kick Ass, tous les codes convenus du film de super héros vont tomber à l'eau, les uns après les autres. Au delà même du simple fait que le héros n'a pas de pouvoirs, ça on avait compris dès la bande annonce.


Ça va plus loin. Il y a du sang, des flingues, une gamine qui tue plus que tous les méchants réunis, un héros qui foncièrement ne sert à rien à part se faire mousser et qui réussit malgré tout à se rendre attachant.


J'ai plus eu l'impression de voir un Western déganté où les cowboys se déguisent pour se faire justice, avec un héros principal, naïf et plein de bonnes intentions puériles, entraîné dans une spirale infernale et imprévisible pour avoir joué au petit malin une seule fois dans sa vie.


On alterne les fiascos et les moments de bravoure, le tout sur un fond foncièrement amoral et rafraichissant. Je ne connaissais pas la BD, alors forcément, le suspens m'a pris. On se demande vraiment comment le film va finir. La fin déçoit forcément un peu. Pas dans son exécution mais du fait de son classicisme évité jusque là. Je pardonne tout à fait car j'ai vraiment passé un bon moment. Et c'est la troisième fois que je le revois.


Sur la forme, production indépendante oblige, les quelques effets spéciaux, notamment les incrustations numériques, font vraiment mal aux yeux. Elles restent heureusement rares, l'action pure et dure (avec menu hémoglobine XL) est privilégiée, avec une réalisation qui ne cède pas au cadrage épileptique, se permettant juste quelques effets de manche pour rappeler qu'on est dans l'adaptation d'un comics (les phylactères au coin de l'écran suffisaient).


Bonus spécial : la Bande Son déchire tout.


Bonus encore plus spécial : Nicolas Cage est bon.

Le 1 novembre 2010

76 j'aime

9 commentaires

Kick-Ass
Gothic
8
Kick-Ass

Purple Reine

Véritable déluge de couleurs et d'images, "Kick-Ass" s'ouvre sur une séquence hautement décalée. Celle-ci donnera le ton sur la suite des évènements. "So, you wanna play ?" U GOT THE LOOK Pour...

Lire la critique

il y a 8 ans

86 j'aime

18

Kick-Ass
Hypérion
8
Kick-Ass

Ca te botte le cul !

Dès la scène introductive, le ton est donné. Avec Kick Ass, tous les codes convenus du film de super héros vont tomber à l'eau, les uns après les autres. Au delà même du simple fait que le héros n'a...

Lire la critique

il y a 12 ans

76 j'aime

9

Kick-Ass
Dr_Chikenman
5
Kick-Ass

Critique de Kick-Ass par Dr_Chikenman

Kick-Ass, ou le syndrome du film dont on attend trop de choses ? Peut-être bien. Alléché par la masse d'excellents retours au sujet de ce film dont je ne savais quasiment rien, je décidai d'opter...

Lire la critique

il y a 12 ans

53 j'aime

5

Princesse Mononoké
Hypérion
10

Un Miyazaki terrestre et mélancolique

Princesse Mononoké est un film à part dans la carrière de Miyazaki, une étape autant qu'une sorte de testament de son art. C'est peut être ce qui en fait l'un de ces films les plus adulés parmi ses...

Lire la critique

il y a 11 ans

451 j'aime

80

Le Vent se lève
Hypérion
9

L'histoire d'un formidable égoïste

Le vent se lève, il faut tenter de vivre est définitivement un film à part dans la filmographie de Hayao Miyazaki, pour moult raisons que j'aurais bien du mal à évoquer de façon cohérente en un...

Lire la critique

il y a 9 ans

409 j'aime

34

Kaamelott
Hypérion
9
Kaamelott

Alexandre Astier, héros des temps télévisuels modernes

Alexandre Astier est remarquablement similaire à son personnage Arthur. Comme Arthur, il est responsable de tout (Roi du royaume / responsable scénario, musique, production, dialogues, direction,...

Lire la critique

il y a 11 ans

364 j'aime

57