👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

LOL (Laughing Out Loud) ® par L'Homme Qui Lit

La bande-annonce de LOL laissait présager une comédie teenage un peu facile, à mi-chemin entre le bon téléfilm de TF1, et la comédie américaine un brin romantique. En réalité, LOL est bien mieux que ça, et ne pas aller le voir "parce qu'on ne se sent pas concerné" est une erreur de jugement pardonnable mais qui vous fera rater une comédie fraiche et divertissante !

Sophie Marceau incarne Anne, une mère architecte divorcée, qui vit dans les beaux quartiers parisiens. Elle partage la garde de sa fille Lola, que tout le monde surnomme Lol, et de son petit garçon. Lola, elle a quinze ans, et c'est une vraie ado. Elle fréquente les jeunes garçons rebelles mais de bonne famille, avec jean slim et coupe de cheveux à la Julien Doré, un truc de jeune qui cache la moitié du visage.

Dans la vie de Lola, les choses sont compliquées. Il y a sa mère Anne, qui re-couche avec son père, qui fume ses joints pendant ses soirées entre amis et drague ce commissaire, et qui se la joue mère autoritaire, genre "fume pas de joint et couche pas avant le mariage". Il y a aussi Arthur, lui c'est son mec, un petit con avec qui elle se prend la tête. Et du coup, c'est avec le meilleur ami d'Arthur, Maël, qu'elle va trouver du réconfort, parce qu'il est jeune, beau, et surtout : il chante dans un groupe !

Tout est compliqué dans la vie d'une ado, et c'est un peu ce que LOL met en avant. Le reproche à faire au film ? Trop "jeunesse dorée parisienne". On peut faire des généralités sur la vie des ados, mais quand même, là, c'est un lycée pour gosses de riches, fils à papa et fils de ministre, ça vit dans le 7ème et le 16ème, dans des appartements honteusement immenses ! Mis à part ça, c'est excellent, Sophie Marceau est saisissante dans ce rôle de mère post-soixante-huitarde qui découvre que ses combats d'hier pour la libération de la femme la font chier quand il s'agit d'appliquer cette même liberté à ses enfants. C'est drôle, frais, touchant, et ça fait de LOL un excellent guide des ados d'aujourd'hui à l'usage des parents !
HQL
8
Écrit par

il y a 11 ans

2 j'aime

1 commentaire

LOL (Laughing Out Loud) ®
Pravda
1

De la MRD et j'suis pas MDR...

J’ai vu LOL pour la mauvaise raison suivante : j’étais persuadée que c’était une daube et en le regardant, je n’en attendais rien de plus qu’une simple confirmation. J’ai lancé « ça » (et c’est le...

Lire la critique

il y a 9 ans

92 j'aime

14

LOL (Laughing Out Loud) ®
B0mbii
1

...

LOL ça signifie "Laughing Out Loud", mais ça signifie aussi : - Les oursins lèchent - Les olives lacrymogènes - Les originaux laminent - Légumes omniprésents légumineux - L'oie au lit - Larve ô...

Lire la critique

il y a 7 ans

76 j'aime

18

LOL (Laughing Out Loud) ®
Ze_Big_Nowhere
1

Ta mère "lolle" des bites en enfer !!!

Pas de véritable critique aujourd'hui. Les notes de mes éclaireurs sur ce film en disent suffisamment long sur la qualité intrinsèque de cette nouvelle bouse de Sophie Marceau; qui ma foi,...

Lire la critique

il y a 9 ans

73 j'aime

28

Le Secret de Brokeback Mountain
HQL
9

Critique de Le Secret de Brokeback Mountain par L'Homme Qui Lit

Ah, qu'il m'en aura fait verser des larmes, ce film. Il en a fait également couler, de l'encre, lors de sa sortie. Film gay ? Pas vraiment. Le secret de Brokeback Mountain fait parti de ces films qui...

Lire la critique

il y a 11 ans

45 j'aime

2

Le Livre des Baltimore
HQL
10

Critique de Le Livre des Baltimore par L'Homme Qui Lit

Publié sur L'homme qui lit : L’ébulition de la rentrée littéraire retombe à peine sur les très ennuyeux prix littéraires, que la sphère culturelle s’agite de nouveau, et qu’un seul nom revient sur...

Lire la critique

il y a 6 ans

27 j'aime

1

Le vent se lève
HQL
8

Critique de Le vent se lève par L'Homme Qui Lit

Le film commence par une séquence forte. On assiste, impassibles, à la mort d'un jeune homme de 17 ans, mort sous coups des soldats de la couronne pour avoir refusé de décliner son identité en...

Lire la critique

il y a 11 ans

25 j'aime