Avis sur

L.627 par Incertitudes

Avatar Incertitudes
Critique publiée par le

L 627 est un film de Bertrand Tavernier qu'il a coécrit avec Michel Alexandre, ancien flic et qui a collaboré par la suite avec André Téchiné pour Les Voleurs et Le Cousin de Alain Corneau. Ce film raconte le quotidien d'une brigade des stupéfiants à Paris. Ce qui frappe, de prime abord, c'est son coté documentaire. Tavernier voulant éviter, à raison, les clichés propres aux séries télés et aux journaux.

On nous montre le parcours d'un flic zélé car croyant encore en son métier et devant faire face à des collègues bien moins scrupuleux que lui. De manière plus générale, c'est aussi une mise en lumière très instructive sur le milieu policier : les manques de moyens criants, leurs relations illégales avec leurs indics toujours d'actualité avec la récente affaire Neyret, les gardes à vue, les farces de potache ayant cours, les invraisemblances des procédures, les paperasseries interminables à remplir, la politique du chiffre, les locaux, des préfabriqués inadaptés.

Ce qui avait déclenché deux polémiques sur ce qui est montré dans le film. La première soulevée par le ministre de l'intérieur de l'époque de François Mitterrand, Paul Quilès, qui fustigeait une approche trop partiale des problèmes de la police. La seconde polémique sur le fait que durant les gardes à vue, on n'y montre que des arabes ou des noirs ce à quoi Tavernier avait répondu qu'il avait filmé ce qu'il avait vu dans les commissariats.

Ce n'est presque pas un film à proprement parler puisqu'il n'y a pas d'intrigue, pas de fil conducteur. Ce sont simplement des petits moments de la vie professionnelle et intime de Lucien Marguet, quoi qu'on peut se demander si ce dernier a vraiment une vie intime vu la place que prend son boulot dans sa vie. Au passage, Tavernier en profite pour nous dresser un état des banlieues édifiant, telles qu'on les connaît aujourd'hui.

Bien que paraissant peut-être un peu désuet surtout au niveau des vêtements et des équipements (les flics utilisaient encore des machines à écrire), faut-il le rappeler, le film date de 1992 et il y a fort à parier qu'il reste plus que jamais d'actualité beaucoup plus crédible que ce qui passe à la télévision actuellement.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1031 fois
8 apprécient

Autres actions de Incertitudes L.627