Nanar friqué–thriller–érotico–psychanalytique, qui se laisse quand même voir.

Avis sur L'Amant double

Avatar Jean-Mariage
Critique publiée par le

D'accord, c'est assez « chic et toc », cela croule sous les références (au mieux), le pompage (au pire) : Hitchcock et surtout ses meilleurs élèves, le Cronemberg de Faux-semblants, le De Palma de Pulsions, le Verhoeven de Basic Instinct, Argento pour certains cadrages, et j'en oublie certainement. D'accord, l'histoire est complètement invraisemblable et le niveau psychanalytique digne du café du commerce. Cerise sur le gâteau, Françoise Ozon, dont j'ai vu une interview à Cannes, a vraiment une tête de sale petit con–prétentieux–tête à claques. Mais, j'avoue, un peu honteux, que je n'ai pas détesté le film et que, dans le genre nanar friqué–thriller–érotico–psychanalytique, cela se laisse voir.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 86 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Jean-Mariage L'Amant double