Big trouble in Short's body

Avis sur L'Aventure intérieure

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

Alors que certains cherchent à raconter les histoires les plus insolites à l'autre bout de l'univers, Joe Dante a montré qu'il ne fallait pas aller très loin pour nous ramener une belle aventure. En plus, ça tombe bien, parce que j'ai découvert Brick Bradford récemment et sa première aventure l'amène à explorer les mondes infiniment petits d'une pièce de monnaie.

Le scénario est chouette. Je n'avais plus trop de souvenirs de ce film, hormis le concept, du coup je me suis demandé comment les auteurs allaient rendre crédible toute cette affaire, depuis l'injection accidentelle, jusqu'au sauvetage de Denis Quaid. Et bien ça marche assez bien : action et humour composent ce cocktail efficace, on ne s'ennuie jamais. Il y a bien une petite chute de rythme au milieu du film, à cause de scène où Joe Dante dévie l'intrigue, digresse, s'amuse, avant de la relancer en faisant intervenir de nouveaux personnages. Mais même durant ce moment charnière un peu plus faible, on s'amuse, parce que les gags sont drôles et puis surtout parce que Dante donne l'impression de vouloir exploiter sa situation plutôt que de mener un terme directement à son intrigue. Une intrigue, c'est comme un petit chien qui vient de naître, si on veut qu'il vive, il faut le laisser respirer un peu.

Les personnages sont bien caractérisés, parfaitement adéquats pour la situation (l'hypocondriaque qui se fait injecter l'Américain parfait, c'est juste génial, même si ça manque de scènes d'hypocondrie ; j'imagine un remake frenchie, genre Danny Boon qui se fait injecter Gérard Lanvin, je suis sûr que les producteurs seraient trop contents...). L'héroïne est plutôt, elle bénéficie de quelques scènes réellement drôles. Les trois méchants principaux aussi sont très bons. Non vraiment, tous les personnages sont bien à leur place et ont le mérite d'exister plutôt que de n'être que des faire-valoir.

La mise en scène est un peu maladroite, on sent que certains passages manquent un peu de fluidité malgré la grosse influence Spielbergienne, c'est tout de même bon, bien découpé, bien rythmé de manière générale. Mais ce qui bluffe surtout avec ce film, ce sont les effets spéciaux : que ce soit pour montrer l'évolution du vaisseau ou le rétrécissement par trucage optique, c'est excellent du début à la fin. C'est un peu dégueux par moment, je ne sais pas si c'est dû au réalisme des décors ou si c'est parce que ça répond aux attentes que l'on se fait d'un corps, en tous cas c'est juste délicieusement visqueux et gerbant. Pour ce qui est de l'effet 'Hobbit', je me suis demandé si même dans la voiture ils avaient joué le jeu à fond où s'il y avait eu incrustation, mais au vu des mains de marionnettes, je me suis dit que non, ça devait du vrai ! Et bien les commentaires audio le confirment, Joe Dante a été assez fou pour aller au bout de son idée ! Haa si on pouvait lui filer assez de fric pour refaire des trucs comme ça !

Les acteurs sont très bons ; il est certain que sans Martin Short, le film n'aurait pas autant marché. De même que Denis Quaid est idéal pour le rôle, et pareil pour tous les autres. On sent, en plus, que chacun s'amuse sur le film, comme si le tournage était un lieu de récréation. L'on peut également féliciter Dante pour son art de l'hommage pas trop appuyé.

J'ajoute que j'aime beaucoup la fin aussi : j'ignore si elle a été réalisée dans l'optique de produire une franchise (c'est vrai qu'on aurait bien voulu voir les deux héros côte à côte afin de résoudre l'intrigue), mais je trouve que ça donne vraiment la satisfaction d'avoir vu un film bouclé de A à Z, avec une belle évolution du héros en guise de récompense.

Bref, "Innerspace" est une bien belle aventure.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 321 fois
8 apprécient

Autres actions de Fatpooper L'Aventure intérieure