Fuqua, Coppola, toussa...

Avis sur L'Élite de Brooklyn

Avatar SpiderJerusalem
Critique publiée par le

À l'instar de Training Day, Antoine Fuqua met en scène avec une efficacité machiavélique le destin d'officiers de police pris dans l'étau de la corruption, de la désillusion et de la manipulation.

Durant ces deux heures d'une intensité dingue, Fuqua rythme son récit avec une énergie sans cesse renouvelée, accélérant les pulsations cardiaques du spectateur à chaque scène et ce jusqu'aux terrifiantes vingt dernières minutes sans gaspiller un seul souffle.

Au final, rarement Ethan Hawke n'aura été aussi bien dirigé que par Antoine Fuqua ; rarement Richard Gere n'aura été aussi bien dirigé que par Antoine Fuqua ; rarement Don Cheadle n'aura été aussi bien dirigé que par Antoine Fuqua. Si on rajoute à cela une photo impeccable et des seconds rôles pris en main avec autant de soin que les têtes d'affiche, Fuqua est parvenu à une recette parfaite dopée d'un équilibre sans faille.

Et il fallait bien ça pour réaliser ce film choral d'un laconisme exemplaire, prenant ses spectateurs pour ce qu'ils sont : des grandes personnes intelligentes capables de comprendre par elles-même les enjeux de ces trois drames entrecroisés.

L'Élite de Brooklyn nous prend aux tripes pour le meilleur et pour le pire. Son réalisme cru l'enfonce dans nos rétines pour y laisser une marque indélébile. Car telle est la signature de son maître d'oeuvre.

Et si finalement, Antoine Fuqua était à la police américaine ce que Coppola était à la mafia italienne ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 630 fois
6 apprécient

Autres actions de SpiderJerusalem L'Élite de Brooklyn