The French Untouchables ?

Avis sur L'Empereur de Paris

Avatar Steɇve
Critique publiée par le

Il fut un temps où le cinéma français impressionnait pour sa capacité à créer des œuvres populaires et spectaculaires dans des reconstitutions historiques plus que réaliste. Des films comme Germinal, Cyrano de Bergerac où Le Bossu sont les meilleurs exemples de ces films qui réussissent à mêler divertissement et ambition avec brio. Avec le temps, ce type de proposition cinématographique est devenue de plus en plus rare, rendant le cinéma français un zeste moins intriguant à mes yeux.
Pourtant, ces films là sont toujours présent et il arrive même que notre cinéma nous étonne encore avec des films comme L’Empereur Paris, retraçant la vie de François Vidocq après son évasion du bagne de Toulon.

D’abord, l’étonnement proviens du Paris des années 1800 reconstitué d’une manière on ne peut plus réaliste. Bien que l’utilisation d’images de synthèse soit parfois trop flagrante à mon goût, L’Empereur de Paris arrive à faire croire à sa capitale peu accueillante dans laquelle le crime semble pouvoir surgir à tout instant et de n’importe où grâce à des décors conçus et fabriqué rien que pour le film sur une ancienne base aérienne. Un ressenti de réalisme et d’inquiétude accentué par le travail certainement irréprochable effectué sur les costumes des acteurs et figurants d’ailleurs. Dans cette vision de Paris et de ces habitants, tous semblent crasseux et peu accueillant. L’insécurité ainsi que la pauvreté semble régner tandis que les bourgeois eux profites de leurs meilleures vies loin du centre de la capitale.

Le casting réuni par Jean-François Richet est également surprenant. A commencer par Vincent Cassel, suffisamment impliqué et charismatique dans son interprétation pour nous laisser croire à son François Vidocq relativement bourru et brutal. Je fus également agréablement surpris par la présence de August Diehl malgré la « banalité » de son rôle. Enfin la présence des Denis Levant et Ménochet ainsi que de Freya Mavor ajoute quelque chose à ce tout que forme le métrage. Bien que je ne sois aucunement un expert en acting, l’alchimie entre l’entièreté du casting est bel et bien présente et permet donc à l’Empereur de Paris d’accentuer sa volonté d’être encré dans le réalisme et non dans la fantaisie.

Malheureusement, le scénario du film reste classique malgré un retournement de situation inattendu et étonnant. En effet, si la bonne moitié de l’Empereur de Paris nous laisse voir une vision plus radicale des Incorruptibles et nous laisse miroiter une résolution semblable à ce dernier, la seconde moitié du film arrivant après le « twist » devient ni plus ni moins qu’une histoire de vengeance peu étonnante et moins prenante que l’était la précédente moitié. De plus, il m’a semblé dommage que le scénario ne développe que peu la psychologie de son personnage principal étant donné son passif de bagnard puis son futur de policier aux méthodes radicales. Effectivement, si le film donne une raison légitime aux changements de camps de Vidocq (à savoir une lettre de grâce pour ses crimes passés), à aucun moment, il n’est expliqué pour quelles raisons l’ex bagnard souhaite t’il l’obtenir où ce qu’il envisage de faire une fois sa grâce conquise.

Finalement, j’ai apprécié le visionnage de l’Empereur de Paris. Malgré son histoire classique et ses zones d’ombres, j’ai grandement apprécié l’ambiance sombre et réaliste qui parcours l’intégralité du long-métrage.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 23 fois
2 apprécient

Steɇve a ajouté ce film à 1 liste L'Empereur de Paris

Autres actions de Steɇve L'Empereur de Paris