Affiche La Cible

Critiques de La Cible

Film de (1968)

  • 1
  • 2

American Horror Glory.

Targets fait partie de ces films qui instaurent d’emblée une ambiance poisseuse comme seule l’Amérique sait en générer : terre des fantasmes, du trop-plein et de l’iconicité, paysage cinématographique par excellence, ayant su y créer sa mythologie du présent, le Nouveau Monde est le règne de l’ambivalence. C’est sur cette problématique du regard que Peter... Lire l'avis à propos de La Cible

18 1
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

A Chaque époque ses monstres...

En confrontant deux monstres, l’un fictif, une vieille gloire de la série B horrifique interprétée par Boris Karloff, et un autre plus singulier, mais aussi beaucoup plus effrayant, puisqu’il s’agit d’un quidam totalement anonyme, adepte des armes à feux qui se met à dégommer gratuitement tout ce qui passe dans sa mire, le réalisateur Peter Bogdanovich, l’un des parangon du mouvement dit du «... Lire la critique de La Cible

1
Avatar Philippe Quevillart
9
Philippe Quevillart ·

Terreur à Hollywood

Intéressant. Confronter ainsi deux terreurs, ce n'est pas idiot. Mais je ressors du film avec une impression de trop peu, comme si l'auteur avait sous-exploité son sujet. En fait, ce qui m'a un peu ennuyé, c'est que chacune des deux histoires est assez peu construite. D'un côté on a cet acteur qui veut passer le relais : il ne lui arrive rien, il ne fait qu'énoncer sa vérité. De... Lire l'avis à propos de La Cible

3 2
Avatar Fatpooper
6
Fatpooper ·

Jeu de massacre

Premier film de Peter Bogdanovich, tourné avec un budget dérisoire (moins de 150 000 Dollars) et sous conditions (réutiliser des prises de The Terror aka L'Halluciné, une autre production Corman), Targets est un petit bijou que je recommande chaudement tant il réussi, que ce soit au niveau de l'écriture ou de la réalisation. Ce film raconte deux histoires : celle de Byron Orlok... Lire l'avis à propos de La Cible

3
Avatar فؤاد
8
فؤاد ·

Bang !

Deuxième film d'un des membres du Nouvel Hollywood, Targets (titre original) a eu droit à une génèse toute particulière. Offert par Roger Corman à un de ses jeunes protégés, Targets regroupe à la fois le passé et le présent dans les noms de Boris Karloff et Charles Whittman (sniper sanguinaire de la fin des années 60. Karloff devait deux jours au tournage au célèbre producteur, ce dernier eut... Lire la critique de La Cible

3 1
Avatar Boubakar
8
Boubakar ·

Critique de La Cible par JimAriz

La Cible est un film réalisé sur le tare par un jeune réalisateur qui s'est vu soudainement donné la possibilité de montrer l'étendu de son talent. Peter Bogdanovitch réalise le film et se donne le rôle d'un jeune producteur essayant de convaincre Byron Orlok (Boris Karloff) de jouer dans un dernier film. Les circonstances ont donné de la matière à Bogdanovitch pour son scénario, Karloff... Lire l'avis à propos de La Cible

3
Avatar JimAriz
8
JimAriz ·

Dans le viseur

Réalisé par un spécialiste critique de Ford, "Targets" signe la fin de l'âge d'or d'un genre : l'épouvante (en suivant deux lignes narratives qui se rejoignent astucieusement dans le final). Et l'avènement d'un nouveau genre: le film de serial killer. Le jeu de massacre froid et sans explication dit bien quelque chose de l'horreur véritable. Tout le contraire de celle, datée, incarnée à l'écran... Lire l'avis à propos de La Cible

2
Avatar jeffrey beaumont
9
jeffrey beaumont ·

Critique de La Cible par Tybalt

Excellente petite série B intense avec un vieux Boris Karloff jouant le rôle d'un vieil acteur de film d'horreur qui veut se retirer du business en se rendant compte que ses films sont devenus moins effrayants que l'actualité, le tout en parallèle avec l'histoire d'un psychotique qui pète les plombs et se met à descendre des gens au hasard, avec une scène finale où il s'installe derrière l'écran... Lire l'avis à propos de La Cible

2
Avatar Tybalt
7
Tybalt ·

En mode sniper

A voir absolument. Parce que ce film est à Boris Karloff ce que le "Ed Wood" de Tim Burton était à Bela Lugosi: une magnifique déclaration d'amour d'un réalisateur envers son idole d'enfance exprimée à travers l'histoire d'un autre réalisateur. Bogdanovitch jouant lui-même le réalisateur fictif de l'histoire. Parce que ce film fait magnifiquement se confronter le cinéma d'épouvante alors déchu... Lire l'avis à propos de La Cible

3 1
Avatar Robert Johnson
8
Robert Johnson ·

Critique de La Cible par Ygor Parizel

Une oeuvre qui à l'époque avait dû être vue comme étant exagérée mais qui avec des yeux actuels s'avère d'une actualité brûlante. Dans un premier temps, Bogdanovich paraît nous faire du "deux films en un" avec une intrigue racontant le spleen d'un vieil acteur hollywoodien voulant raccrocher mais celle-ci est finalement secondaire car le fil tient sur l'histoire de ce jeune homme obsédé par... Lire la critique de La Cible

Avatar Ygor Parizel
8
Ygor Parizel ·
  • 1
  • 2