Restitution

Avis sur La Femme au tableau

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

Plutôt mitigé par ce film.

Il y a de bons moments, mais ça se termine souvent avec un sentiment de trop peu. L'intrigue se déroule assez rapidement, évitant certaines digressions à quelques exceptions près. Ainsi, les flashbacks peuvent parfois être utiles en révélant la psychologie d'un personnage voire de la nation Autrichienne, et puis à d'autres moments, ils sont beaucoup plus anecdotiques. Les personnages se sont faiblement exploités ; disons que les motivations et la caractérisation du jeune avocat ne sont pas assez bien mis en avant, le film se recentrant surtout, durant la première moitié, sur la vieille dame. Du coup, lorsqu'on commence à s'intéresser à lui, c'est un peu tard. Quant à la vieille femme, elle est lunatique, c'est plutôt bien installé, mais le fait que toute l'intrigue repose sur elle jusqu'à ce que le jeune homme prenne les devants peut susciter de l'agacement (un coup, elle veut poursuivre, un coup elle veut tout arrêter ; elle veut se lancer dans l'affaire, mais elle ne veut pas retourner en Autriche ; etc.) ; de plus, ses coups de sang ne sont au final que de petites impulsions auxquelles elles renoncent bien trop vite, ce qui les rend encore plus agaçantes. Et c'est là en fait, un symptôme révélateur d'un problème rongeant tout le flm : les conflits, on les ressent, mais ils se résolvent bien trop facilement : soit c'est indépendamment de la volonté des héros (les juges qui acceptent ou non l'affaire), soit un personnage change d'avis. Les personnages secondaires sont bien creux et ne consistent, au final, qu'à permettre des petits caméos (les juges ou encore la femme). Les dialogues sont inconstants : tantôt les personnages parlent de procédures, c'est un peu confus, mais apparemment, ça permet de faire avancer l'intrigue plus vite, tantôt un personnage dit un truc dans son jargon, le héros répétera la phrase de manière à ce que le spectateur comprenne.

Mais, il y a un objectif principal, ce qui permet de structurer le récit. Il y a quelques conflits, pas très nombreux (d'ailleurs il y a ce moment gênant où le héros tente d'énumérer tous les obstacles à franchir, comme s'il y en avait beaucoup, et se retrouve, au final, avec une paire d'exemples...), mais bien présents. Il y a ces flashbacks qui permettent d'ajouter un côté aventure, de rendre le récit non pas plus profond mais juste plus intense au niveau conflictuel. Enfin, il y a quand même quelques bons dialogues énoncés par deux personnages complices, offrant ici et là quelques petits passages sympathiques.

Niveau message, le film rebutera probablement les plus anti-manichéens : on nous rappelle ô combien tous les Allemands étaient des connards et les Autrichiens des salopards de collabo. Seuls les juifs s'en tirent à bon compte. Personnellement ça ne m'a pas déplu, il est juste regrettable de n'avoir pas su instaurer une figure qui représenterait le mal. Au lieu de ça, c'est comme si on avait quelques personnages affrontant deux nations entières.

Visuellement, c'est pas mal fichu. Un peu trop de filtres à mon goût et une esthétique digne du film à oscars. Mais bon, tant que ça marche : ici on n'atteint jamais vraiment l’écœurement alors qu'il aruait été si facile d'instaurer des moments violons. Bon il y a quand même l'ultime flashback qui fait un peu mal, mais pour le reste c'est correct. J'avoue que l'une des raisons qui m'a poussé à voir le film, c'est la présence de Reynolds. J'aime bien ce bonhomme. Je pense qu'il est très bon et qu'il est promis à un bel avenir. Dommage qu'il ait décidé de jouer dans des films de super-héros : pour moi c'est plus navrant que les teenmovies de ses débuts. En tous cas, il est ici assez bon, même si son personnage ne révèle des sentiments qu'en de rares moments (le reste du temps il sourit béatement). Et puis il y a Helen Mirren avec qui je en suis pas très familier mais qui m'a paru très juste dans son jeu (de quoi me donner envie de regarder "The queen").

Bref, un film parfois drôle, parfois touchant, mais aussi un peu frustrant et décevant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 826 fois
5 apprécient

Autres actions de Fatpooper La Femme au tableau