Affiche La Folle Ingénue

Critiques de La Folle Ingénue

Film de (1946)

  • 1
  • 2

Quel régal !

Alors qu'elle ne rêve que d'être plombière comme son oncle, la jeune Cluny Brown prend sa place pour réparer un évier et fait par la même occasion la rencontre d'un jeune et séduisant émigré... Dernier film achevé d'Ernst Lubitsch (il mourra lors du tournage de son suivant, qui sera terminé par Otto Preminger), La Folle ingénue se révèle... Lire l'avis à propos de La Folle Ingénue

32 11
Avatar Docteur_Jivago
9
Docteur_Jivago ·

La Soci était du spectacle

L’amour que je porte à ce film n’a d’égal que mon regret qu’il ne soit pas visible par tous, et en particulier par Socinien, brebis égarée qui trouverait dans cette étoile brillante la douce lumière seule capable de la ramener sur le droit chemin. Il faut dire aussi que son sujet est de nature à provoquer, par mimétisme, ces élans de transmission où se mêlent à une tendresse filiale quelques... Lire l'avis à propos de La Folle Ingénue

32 50
Avatar Artobal
10
Artobal ·

Un si joli plombier..

Regardé en streaming un autre bijou de Ernst Lubitsch, La folle Ingénue, son avant-dernier film sorti en 1946, éclipsé par les Ninotchka ou autre To be or not to be et qui pourtant sous ses airs faussement lisses cache une satire réjouissante de la société anglaise entre les deux guerres. On est à Londres un après-midi de juin 1938 et la jolie Cluny se prépare, excitée comme une puce, à faire... Lire l'avis à propos de La Folle Ingénue

53 38
Avatar Aurea
9
Aurea ·

Lubitsch, ton univers imparable.

Lubitsch est un univers singulier qu’on retrouve avec un plaisir croissant à mesure qu’on en fait la connaissance. Un monde sur lequel les protagonistes posent leur regard iconoclaste dans un grand éclat de rire. Ici, deux figures atypiques, Cluny Brown et Belinski sont les grains de sable d’une société atrophiée et mortifère de la haute bourgeoisie britannique. Elle, une servante préférant la... Lire la critique de La Folle Ingénue

29 9
Avatar Sergent Pepper
9
Sergent Pepper ·

La méthode Cluny, ou soulageons l’obstruction pour soulager la tension!

Dernière œuvre achevée de son réalisateur, "La Folle ingénue" est typiquement le genre de film que l'on oublierait presque s'il n'était pas estampillé "réalisé par Ernst Lubitsch". Il faut dire qu'a première vu cette histoire de jeune fille qui débouche les éviers de la même manière qu'elle déboulonne les conventions, c'est-à-dire sans ménagement et à grand coup de marteau, apparaît bien... Lire l'avis à propos de La Folle Ingénue

24 6
Avatar Kalopani
8
Kalopani ·

Les termes de Cluny

Tristesse du jour, les souvenirs d’une merveilleuse séance de cinéma à découvrir ce Lubitsch méconnu font place à une légère et très relative déception à la revoyure sur petit écran, tant il est vrai que les petits défauts disparaissent vite sur le grand. Les hurlements hilares dignes d’un forcené à Bicêtre ont laissé place à un sourire attendri mais le principal reste là, le délicat bonheur... Lire l'avis à propos de La Folle Ingénue

27 7
Avatar Torpenn
8
Torpenn ·

Cluny Cluny Bang Bang !

Cluny Brown est le genre de jeune femme qui aime réparer des tuyauteries bouchées en faisait « Bang » dessus avec une grosse clé à molette, et juste après, s’extasier de cet exploit en miaulant de plaisir. Ajoutez au tableau Belinski, un écrivain tchèque, fuyant Hitler, un brin philosophe, adepte des plaisirs simples de la vie et à l’humour irrésistible. Après s’être rencontré lors du débouchage... Lire la critique de La Folle Ingénue

18 4
Avatar Melly
9
Melly ·

Critique de La Folle Ingénue par Alligator

La première fois que j'ai vu ce film, c'était il y a une bonne dizaine d'années à l'Utopia bordelais. J'étais tombé amoureux de Cluny Brown. Cette revoyure sur un beau dvd Carlotta vient me tapoter l'épaule pour me chuchoter le souvenir, me ressusciter ces douces émotions. Cluny Brown est un personnage qui me touche toujours autant. C'est une petite fille en passe d'être femme, qui veut en... Lire la critique de La Folle Ingénue

7 2
Avatar Alligator
8
Alligator ·

L'Anglaise débarque !

Cette sacrée Foxy - heu, Cuny - a appris la plomberie en regardant officier son oncle, et ne peut s'empêcher de répondre à l'appel du tuyau. Les hommes aussi peinent à se retenir d'obéir à l'appel de sa conduite. Hélas les conventions sont telles qu'elle doit s'engager au service de la maison d'un gentleman farmer. Ce film aurait pu être les vestiges du jour, mais grâce à la fougue... Lire l'avis à propos de La Folle Ingénue

6 7
Avatar Chaton_Marmot
10
Chaton_Marmot ·

La société anglaise au bout du tuyau

L'adorable Jennifer Jones fait de la plomberie. Cluny l'ingénue ne cesse de mettre les pieds dans le plat, et avec l'aide d'un réfugié tchèque (Charles Boyer), nous révèle toute la rigidité des conventions sociales qui paralysent la société anglaise mais aussi la générosité et le sens de l'hospitalité de certains. Avec une finesse remarquable et des dialogues pétillants, Lubitsch ridiculise... Lire la critique de La Folle Ingénue

6
Avatar -Marc-
8
-Marc- ·
  • 1
  • 2