La grande bellezza

2013

10.5K

6.3K

1.4K

7.5

Film de Paolo Sorrentino · 2 h 22 min · 22 mai 2013 (France)

Genre : Drame

Casting (acteurs principaux) :

Toni Servillo, Carlo Verdone, Sabrina Ferilli, Carlo Buccirosso, Iaia Forte, Pamela Villoresi, Galatea Ranzi, Franco Graziosi

Pays d'origine :

Italie, France
Casting complet et fiche technique

Jep est un grand journaliste qui fréquente la haute société romaine. Il assiste à la crise d’une société qui a transformé les hommes en monstres.

Krokodebil

Krokodebil

Classe de bloquer les gens qui trouvent que ton paragraphe est odieux et ne vaut rien, franckyfockers, très classe.

il y a 4 ans

8 j'aime

1

K1000

K1000

Dans cette méditation sur la vacuité de l'existence et la recherche de la grande beauté, Rome devient un personnage à part entière.

il y a 9 ans

7 j'aime

2

Brice_Canteneur

Une escapade romaine photographique et humaine, un chef d'oeuvre qui fait voyager notre esprit!

il y a 6 ans

3 j'aime

Aurea
8
Aurea

Critique positive la plus appréciée

La Comédie humaine

Je ne connais pas Rome qui reste pour moi LA ville mythique, chargée d'histoire, dégoulinante de beauté, celle qui vous happe au détour des films qui l'ont célébrée, de Vacances romaines à Journal...

Lire la critique

il y a 9 ans

oso
5
oso

Critique négative la plus appréciée

Des paillettes pour le safari photo

Dans La Grande Bellezza, il y a Tony Servillo. Magistral, charismatique, d’un naturel insolent, flamboyant quand il pique au cœur par son verbe incisif, émouvant lorsqu’il contemple son chemin de...

Lire la critique

il y a 7 ans

Sergent_Pepper
7

Le tourbillon de la vanité

Le prologue du film est on ne peut plus programmatique. En mouvement constant, il explore dans toute la latéralité possible une place et les gens qui s’y croisent, avant qu’un micro événement – la...

Lire la critique

il y a 9 ans

LiLiLux
10
LiLiLux

Sorrentino arrive à embrasser la vie en un seul film.

J'avais haï This Must Be The Place. Mais vraiment. Mais tout ce qui était raté dans ce film est réussi dans celui là. J'en suis sortie bouleversée. Sorrentino arrive à embrasser la vie en un seul...

Lire la critique

il y a 9 ans

Arlaim
9
Arlaim

La Grande Beauté perdue dans le Néant

En 1960, La dolce vita libère l'imaginaire de Fellini et lui ouvre les portes de l'onirisme et de la psychanalyse. En effet, pour la toute première fois, il raconte et dépeint généreusement un monde...

Lire la critique

il y a 8 ans

pphf
8
pphf

La (dolce ?) vita

J'avais écrit il y a peu une critique consacrée au film Intervista, proposée sur Senscritique, dans laquelle j'affirmais, qu'après la fin de Cineccitta et avec les contraintes d'un cinéma bankable et...

Lire la critique

il y a 9 ans