Dracula VS Werewolf meets Frankestein. Avec une bossue.

Avis sur La Maison de Dracula

Avatar Pravda
Critique publiée par le

« La maison de Dracula » c'est un peu le scénario de la mort qui tue :

1) Dracula s’invite juste avant l’aube chez le docteur Edelmann, médecin réputé, non pour en faire son petit déjeuner mais pour lui demander via la science de mettre fin à son statut de vampire qu’il ne supporte plus. En gros, Drac’ est las.

2) Au même moment un dénommé Lawrence Talbott fait intrusion dans la demeure du médecin pour les mêmes raisons, à cela près que lui n’est pas un dents-longues mais un loup-garou. Et face à la prime impuissance d’Edelmann à lui venir en aide, Talbott tente de mettre fin à ses jours en se jetant de la falaise qui jouxte la maison du bon docteur.

3) Jamais en reste lorsqu’il s’agit de sauver la veuve, l’orphelin et le loup-garou, le docteur Edelmann part à la recherche du suicidé qui a trouvé refuge dans une grotte au pied de la falaise. Nos deux hommes s’apprêtent à s’en extirper lorsque, je vous le donne en mille, sur qui tombent-ils : le monstre de Frankenstein ! Inconscient et pas de toute première fraîcheur, le médecin décide malgré tout de le rapatrier dans son laboratoire.

4) Le comte hémoglophile, apparemment peu motivé par ses bonnes résolutions, décide de faire sienne l’une des deux infirmières travaillant pour le médecin, Miliza, en usant de son pouvoir hypnotique sur elle alors que cette dernière semble plutôt éprouver des sentiments naissants pour Talbott.

5) Nina, la seconde infirmière à laquelle le docteur semble fort attaché, attend patiemment une opération qui lui rendrait une apparence normale car malgré son joli minois, la pauvre demoiselle est bossue.

6) Dans ses expérimentations médicales pour éradiquer le vampirisme du corps de Dracula, Edelmann se voit contaminer par son sang et se transforme petit à petit en vampire, dans la folie qui s’empare de lui il décide, pour rajouter encore un peu plus d’action à toute cette histoire, de redonner vie au monstre de Frankenstein qui ne tarde pas à distribuer des baffes...

Et tout ceci en 1h04, s’il vous plaît !

Et bien malgré les apparences, House of Dracula reste un film très agréable à regarder. Il faut passer outre l’indigence du scénario et encore mieux, s’en amuser, pour ensuite apprécier l’ambiance typique des films d’horreur de ces années-là (celui-ci datant de 1945). L’atmosphère est bien rendue grâce aux décors soignés, à l’utilisation judicieuse à un moment donné de la Sonate au Clair de Lune de Beethoven, aux effets spéciaux rappelant ceux du Docteur Jekyll et Mister Hyde de 31 et à des scènes d’action plutôt bien fichues. L’image est belle, ce qui ne gâche rien, mais ce qui m’a le plus séduit (outre les marionnettes chauve-souris en papier qui sont GENIALISSIMES) c’est le casting :
L’interprétation de Dracula par John Carradine rappelle ce qu’en fera plus tard Christopher Lee, le culte Lon Channey pour camper ce malheureux Talbott est parfait, le médecin quant à lui est joué par Onslow Stevens qui m’était jusqu’alors inconnu mais s’en sort très bien. Et le monstre de Frankenstein alors ?! Glenn Strange s’en charge, lui qui l’incarne aussi aux côté d’Abott & Costello, ou encore dans des productions de la Hammer. Pour conclure, les actrices incarnant les deux jolies infirmières sont justes et ne sur-jouent pas trop les moments de terreur, ce qui est un plus indéniables.

En fait, après visionnage j’avoue ne pas trop comprendre pourquoi ce film est resté si méconnu (en tout cas c’est l’avis que je me fais au vu des 4 petites notes présentent sur le site) car oui, le scénario part dans tous les sens, mais le film dans son ensemble est assez réussi, et donne un résultat plus que sympathique, sa courte durée jouant pour lui : jamais de baisse de rythme. Alors pour vous donner envie, voilà un petit aperçu de ce qui vous attend :

Le bon docteur tente de protéger Miliza (Martha O'Driscoll) de l'homme chauve-souris (nan pas Batman !)
http://themovierat.files.wordpress.com/2013/10/1945_housedracula_img8.jpg

Glenn Frankenstein Strange & un velu Lon Channey
http://25.media.tumblr.com/tumblr_lo0mkeGel81qaun7do1_500.jpg

L'oblique Nina (Jane Adams)
http://4.bp.blogspot.com/_q9gTdYDKI3U/TI0NGOG43II/AAAAAAAADPQ/ZDVUVmKx4BQ/s1600/1945_HouseDracula_img3.JPG

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 569 fois
12 apprécient

Pravda a ajouté ce film à 1 liste La Maison de Dracula

  • Films
    Cover Drac' est là

    Drac' est là

    Adaptations, plus ou moins libres, du roman de Bram Stoker. Déclinaisons. Apparitions du fameux comte, pour le meilleur, et...

Autres actions de Pravda La Maison de Dracula