La Ligue des superstars très ordinaires...

Avis sur La Momie

Avatar RedDragon
Critique publiée par le

Après une trilogie la Momie rigolote mais parfois pompeuse, et une adaptation plus ou moins ratée de La ligue des gentlemen extraordinaires, que pouvions-nous attendre d'un énième recyclage du genre à la sauce Cruise ? Résultat des courses, un spectacle correctement ficelé du point de vue de l'action et du climax mais totalement inconsistant sur le plan scénaristique, ou alors, cumulant les clichés du genre.

Certes séduisant dans son aspect formel, La Momie n'arrive pas à trouver sa propre identité, à mi-chemin entre le film de guerre, le film d'aventure, le film de monstre et le film catastrophe, on se sent balloté entre une esthétique à la Prometheus, plutôt bien léchée, et un rythme à la Jack Reacher. Tom qui avait plutôt bien relancé la franchise Mission Impossible, a bien du mal ici à être crédible dans un Dark Universe ou pourtant il joua le vampire Lestat dans Entretien avec un Vampire. Tiens d'ailleurs, je l'aurais plutôt vu reprendre ce rôle, quitte a faire des suites ou des préquelles à tout va... Alors sans doute, le film souffre de la comparaison avec La Momie de Stephen Sommers et de la confusion avec les autres productions de Cruise, car sortir la Momie à une année d'intervalle d'un Jack Reacher ou d'un Mission Impossible, donne l'impression que l'acteur cherche à adapter tout ce qu'il trouve selon la même recette. Si Russel Crowe reste convainquant en Docteur Jekyll et la frenchie, Sofia Boutella, plutôt élégante en Momie métamorphe, Cruise semble être venu en touriste. On prendra cependant un malin plaisir à les voir en découdre dans un labo secret truffé de découvertes qui nous rappelle celui de Hellboy.

La plus grosse faiblesse, à mon sens, dans ce genre de production (y compris la précédente trilogie) est de vouloir tout expliquer au début et tout faire exploser à la fin. Je préfère de loin une narration à la Indy où l'on découvre l'intrigue au fur et à mesure. Malgré les moyens déployés pour sa promotion, Le Dark Universe d'Universal destiné à contrer Marvel et DC ne trouva pas le succès escompté, Dracula Untold sorti en 2014 devait par ailleurs en être le premier Opus. Aurait-il été intéressant de connecter ces histoires de Monstres, Frankenstein, Le Loup Garou, L'Homme invisible, Dracula, Docteur Jekyll et Mister Hyde, ce que propose déjà la série Penny Dreadfull.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 363 fois
13 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de RedDragon La Momie