Bande-annonce
Affiche La Rivière rouge

La Rivière rouge

(1948)

Red River

12345678910
Quand ?
7.8
  1. 0
  2. 2
  3. 7
  4. 19
  5. 49
  6. 150
  7. 375
  8. 531
  9. 209
  10. 92
  • 1.4K
  • 136
  • 1.4K

Tom Dunson a construit un empire du bétail avec son fils adoptif, Matthew Garth. Ensemble, ils partent avec un troupeau de dix mille bêtes à convoyer du Texas au Missouri. La tyrannie de Tom pousse Matthew à se rebeller, reprenant alors seul la tête du convoi.

Casting : acteurs principauxLa Rivière rouge
Casting complet du film La Rivière rouge
Match des critiques
les meilleurs avis
La Rivière rouge
VS
La vie de cow-boy

Les grandes chevauchées, les duels au soleil couchant, les Indiens qui attaquent, la cavalerie qui contre-attaque, le périple d'une diligence ou la tension d'une partie de poker, c'était un peu tout ça le western, du spectacle avant tout. Le genre évolue progressivement, ses personnages s'étoffent, son intrigue se complexifie, plus qu'un simple divertissement, le western devient un genre à part entière. S'il n'est pas le premier à promouvoir la maturation du genre, Hawks est l'un de ceux qui...

43 22
Un incontournable John Wayne pour un classique du western par John Ford. Culte.

Avec "Josey Wales" qui est passé jeudi sur France3, je me permets de commencer cette année mon cycle western par "La rivière rouge". Premier western d'Howard Hawks qui se base sur le roman original de Borden Chase, "The chilsom trail". Non content de la relecture d'Hawks, Borden Chase (le futur écrivain de "Vera Cruz") décida de quitter l'aventure. Le réalisateur, tout juste sorti du "Grand sommeil" (avec le couple Bogart-Bacall), engagea un jeune scénariste pour créditer le... Lire la critique de La Rivière rouge

Critiques : avis d'internautes (42)
La Rivière rouge
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Beau de vache

La Rivière rouge ou l'irruption de génie dans le western du génial touche à tout Howard Hawks. Un noir et blanc plus blanc que noir, saturé par le soleil et la poussière de l'Ouest américain. La Rivière rouge doit beaucoup au couple John Wayne/Montgomery Clift, à la puissance terrienne et masculine de l'un contrebalancée par la grâce éthérée et féminine de l'autre. Le film de troupeau, qui... Lire la critique de La Rivière rouge

42 20
Avatar Pruneau
10
Pruneau ·
La révolte du fils

Cela faisait déjà une vingtaine d'année qu'Howard Hawks s'était établie à Hollywood lorsqu'il réalise La Rivière Rouge, son premier western, pour nous emmener sur les routes du Texas jusqu'au Missouri. Hawks parvient à donner une dimension psychologique à son oeuvre, allant plus loin que le western classique, mettant ici en scène les relations particulière entre un père et... Lire la critique de La Rivière rouge

19 10
Avatar Docteur_Jivago
8
Docteur_Jivago ·
Le convoi de l'extrême.

Biberonné dès ma plus tendre enfance aux westerns crépusculaires de Leone et Peckinpah, il va sans dire que le bon vieux western de papa n'a que peu d'effet sur moi, mon âme de guerrier belliqueux trouvant généralement ces bandes bien trop lisses et sages, à l'exception de monuments badass tels que "Rio Bravo" ou "La prisonnière du désert". Tourné en 1948 par Howard Hawks, "La rivière rouge"... Lire la critique de La Rivière rouge

16
Avatar Gand-Alf
7
Gand-Alf ·
Duel générationnel.

Premier western de Howard Hawks, La rivière rouge est un peu surprenant dans le genre, car il s'agit ici de la transhumance, en l’occurrence de dix milles vaches, le tout sous la surveillance du chef, incarné par le Duke, et de son fils adoptif, incarné par Montgomery Clift. Hawks n'oublie pas la gente féminine, et propose un rôle formidable à Joanne Dru, impressionnante de tenue et de rigueur,... Lire la critique de La Rivière rouge

5 1
Avatar Boubakar
8
Boubakar ·
Découverte
Doubles messieurs

Voir ou revoir Red River dans sa version restaurée proposée par Wild Side et dans le montage voulu par Hawks (127 mn au lieu des 133 de la version initiale) est une expérience essentielle qui permet de comprendre, si besoin était, le caractère unique et génial du cinéma de Hawks, caractère que l’on retrouve dans quelques scènes de choix de ce film qui comptent assurément parmi les plus fortes... Lire la critique de La Rivière rouge

16 4
Avatar Artobal
9
Artobal ·
Toutes les critiques du film La Rivière rouge (42)
Bande-annonce La Rivière rouge