👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Chef d'oeuvre inoubliable de Dennis Gansel. Pamphlet social allemand avec Jürgen Vogel. A voir !

La vague (Die Welle) est basé sur l'histoire vraie de Ron Jones, professeur allemand et consultant sur le film, ainsi que du roman de Todd Strasser qui relate des faits bien réels : comment un atelier de classe visant à expliquer aux élèves le fonctionnement d'un régime totalitaire va-t-il déraper ? En véritable pamphlet, La vague joue tour à tour sur des impressions que seul le spectateur peut capter. Oui, il s'agit d'un pamphlet qui en dit long sur le conditionnement humain lors de la montée en puissance d'un régime totalitaire : toute personne est manipulée dans le but de devenir membre de cette confrérie (je devrai employer le terme secte pour le film) qui a comme avantage certain d'éviter le progrès. En meneur de file, un acteur de premier plan, un führer en quelque sorte, l'immense Jürgen Vogel, impérialement charismatique. Il a tourné pour Mathias Glasner dans Le libre arbitre, et La grâce en 2012. Dans les rangs, les jeunes acteurs jouent tous dans leurs cordes, et c’est à l'unisson qu'ils défilent devant un Jürgen Vogel qui en veut toujours plus. Et tout cela dans une réalisation certes routinière mais qui s'échauffe au fur et à mesure que la tension monte. Et que les acteurs s'investissent tous davantage dans le projet (l'expérience selon les dires du professeur), puis le film. Si l'on peut faire le rapprochement entre ces deux éléments, on a le film qui englobe "l'expérience". Cette dernière prend une tournure inattendue et se solde, au final, par un fait dramatique. Ces deux composants englobe le tout dans le contexte bien particulier de l'Allemagne d'aujourd'hui que les jeunes montrent avec un visage nouveau. Cela fait de cette composante sociale, bien décrite par le réalisateur, un point de non-retour au nazisme que les élèves ont tendance à finalement oublier par la suite. Je vais m'arrêter ici, et terminer par une seule phrase : une comédie dramatique, connoté par une forte empreinte sociale, emmené par un Jürgen Vogel saisissant de vérité, et qui dirige à lui-seul une armée (la vague) du futur. Le réalisateur Dennis Gansel (Das Phantom, Le quatrième pouvoir) va très loin sur la psychologie des personnages, pousse à son paroxysme les effets néfastes d'un régime totalitaire en puissance, et pose les questions essentielles de l'ETRE humain. La vague : chef-d’œuvre absolu sur la réflexion humaine. Une claque cinématographique inoubliable. Du cinéma allemand exquis. A voir impérativement. Interdit aux moins de 16 ans.

brunodinah
8
Écrit par

il y a 3 ans

La Vague
HQL
9
La Vague

Critique de La Vague par L'Homme Qui Lit

Californie, 1967. Face à un étudiant qui lui demande comment la dictature nazie et sa doctrine ont pu être suivies aveuglement par toute la population, qui disait par ailleurs tout ignorer du...

Lire la critique

il y a 11 ans

136 j'aime

2

La Vague
Sergent_Pepper
6
La Vague

Les cercle des girouettes disparues.

Si l’on prend La Vague pour ce qu’il est, à savoir un film assez didactique parce qu’il s’adresse au même public que ses personnages, à savoir des adolescents, on peut lui trouver bien du mérite. De...

Lire la critique

il y a 6 ans

84 j'aime

14

La Vague
Veather
4
La Vague

Dommage que cela reste aussi vague. Pfff j'me déprime tout seul avec mes jeux de mots pourris.

Non mais c'te blague. 7 de moyenne ? Vraiment ? Et vas-y que je te met du 8♥, et vas-y qu'il est trop bien ce filmounet, youpi tralala... M'enfin, les avis ça ne se discute pas. Oh, il...

Lire la critique

il y a 6 ans

48 j'aime

16

Scanners
brunodinah
8
Scanners

La 'piquouse' de David Cronenberg nous assome en présence de Michael Ironside. Coup de terreur !

D’après ce que j’ai pu relever, « Scanners » serait le huitième long-métrage de David Cronenberg et s’inspire d’un scandale sanitaire (sur la thalidomide) ayant marqué le Canada à la fin des années...

Lire la critique

il y a 1 an

5 j'aime

7

Predator
brunodinah
8
Predator

Chef d'oeuvre du fantastique de John McTiernan avec Schwarzy : à voir de toute urgence !

Véritable chef d'oeuvre du fantastique ! Seulement le deuxième long-métrage en 1987 avant Piège de Cristal. Et quel talent de la part de John McTiernan (explosions, fusillades...) ! Un scénario...

Lire la critique

il y a 3 ans

5 j'aime

3

Crawl
brunodinah
6
Crawl

Un futur classique du film catastrophe ? Alexandre Aja lâche ses alligators...

Oui, en ce moment je m’abreuve de la carrière de Spielberg avec des films que j’ai sélectionnés. Cela ne m’empêche pas de faire un détour par la case Aja avec le passage de « Crawl », samedi soir sur...

Lire la critique

il y a 2 ans

4 j'aime