la loi de l'emmerdement maximum

Avis sur La piel que habito

Avatar fragaldo
Critique publiée par le

ou comment perdre 2 heures en croyant qu'almodovar aurait trouve son inspiration du coté d'Hitchcock dans cette histoire de chirurgien traumatisé et traumatisant

mais non peine perdue le film est juste long, horriblement ennuyeux et froid
le twist se voit à des kilomètres et le seul élément de distraction est la plastique superbe d'Elena Anaya
un film à oublier qui ne marquera certainement pas la carrière d'almodovar

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 279 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de fragaldo La piel que habito