Lavis ébène

Avis sur La vie est belle

Avatar zombiraptor
Critique publiée par le

La Vie est Belle est une jolie histoire pleine de bons sentiments avec un héros prodigue et un méchant cupide et détestable au possible. On y croise la crasse de l'argent, futilité aliénante qui embrume et détruit les petites choses qui donnent tout l'arôme à une vie aussi simple que belle. Voilà.

Bon.

Ce film est tout bonnement somptueux, et j'étais pourtant pas vraiment parti pour l'apprécier, le lançant pour assouvir une simple curiosité. J'aimerais parler d'agréable surprise ou de doux étonnement, mais laissez moi plutôt évoquer l'idée d'une bonne claque dans la gueule. Le genre qui marque, de celle qui te laisse un putain de souvenir, qui te remonte un noeud de sanglots dans le gosier et régule ta respiration sous un ressenti prenant, ce genre de coup émotif qu'un certain sadisme te fait regretter avec envie.

La clarté limpide de cette fresque embuée de tâches obscures, surface agitée de vagues aux tons mélancoliques et clapotis de joie éclatante, est relativement stupéfiante, et si c'est avec perplexité que j'ai mis mes pieds dans cette onctueuse mélasse, ce n'est qu'à regret que je m'en suis trouvé arraché par le The End final. L'histoire d'un gamin qui rêvait de bâtir sa vie sur un Everest tempétueux et aventureux, gravi sur des marches brillantes de gloire fougueuse et insouciante, et qui du se contenter d'un petit monticule enlisé dans une immobilité dévouée, entravée, arraché à ses rêves par l'oubli de soi après s'être crashé sur le mur des contraintes de la réalité, papier peint obscure recouvrant "la vie".

Conte banal peut-être, à la visée simple qui, en quelques mots, pourrait évoquer l'idée d'une morale essorée saveur "Carpe Diem". Mais quand bien même ce serait le cas, jamais il m'a été donné de le voir si bien illustré et imaginé. La mise en scène est parfaite, partageant entre rire franc et tension presque anxiogène, et il est bien probable qu'à quelques moments je me sois rendu compte que j'arborais un gros sourire niais ou retenais une légère larme. L'ensemble se savoure d'une traite avec un plaisir totalement captivé devant ces acteurs miraculeux et ces plans allant en s'affolant dans les clair-obscures puissants vers le final haletant et complètement parfait.

C'est une peinture ce truc, une fresque diluée où le pigment joue avec l'eau, se diffusant au rythme des ondulations d'un papier joueur et tourmenté, s'incurvant vers un précipice terrifiant et euphorique, se froissant, menaçant de se déchirer, se laissant pleinement recouvrir par des teintes tant ancrées que volatiles avant d'exploser dans un bouquet final extatique. Et tellement apaisant.

Bon, il faut que je lise Les Aventures de Tom Sawyer maintenant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2227 fois
88 apprécient

zombiraptor a ajouté ce film à 2 listes La vie est belle

Autres actions de zombiraptor La vie est belle