Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Dépit d'initié

Avis sur Le Capital

Avatar guyness
Critique publiée par le

Enfoncer une porte ouverte est un art délicat.
On comprendra donc que s'y prendre avec un bélier en iridium montée sur une grue télescopique Terex-Demag AC160 est non seulement inutile mais en plus un peu ridicule.
Il y a dans cette disproportion de moyens (le budget et les décors d'une superproduction ricaine pour illustrer un article de l'huma de 1977) la substance même de la contradiction profonde du film.

Gad à strophe, Elmaleh diction

Et puis, y a aussi une question de casting. Gad Elmaleh jouant au gros dur implacable sorti de polytechnique, le temps que je m'y fasse, le générique de fin défilait déjà.
(Réalisateur, je me méfierais des prochaines propositions du responsable du casting: Ribery dans le biopic d'Einstein ? Mouais… Pourquoi pas Mimie Mathy pour retracer les premiers pas d'Adriana Karembeu dans le monde de la mode, pendant qu'on y est ?)

Du coup, tout sonne faux, les personnages, les lieux, même les noms (Phénix, z'aviez pas mieux ?)

Costa, toi que j'ai tant aimé, par pitié gardes-toi de tes démons. Stratif est sans doute un de ses représentants les plus pernicieux.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 728 fois
30 apprécient · 3 n'apprécient pas

guyness a ajouté ce film à 5 listes Le Capital

Autres actions de guyness Le Capital