Le Château de l'araignée

Kumonosu-jô

1957

5.2K

4K

521

8

Film de Akira Kurosawa · 1 h 50 min · 27 avril 1966 (France)

Genre : Drame

Casting (acteurs principaux) :

Toshirō Mifune, Isuzu Yamada, Takashi Shimura, Akira Kubo, Hiroshi Tachikawa, Minoru Chiaki, Takamaru Sasaki, Gen Shimizu

Groupe :

Macbeth

Pays d'origine :

Japon
Casting complet et fiche technique

Dans le Japon féodal, alors que les guerres civiles font rage, les généraux Washizu et Miki rentrent victorieux chez leur seigneur Tsuzuki. Ils traversent une mystérieuse forêt où ils rencontrent un esprit qui leur annonce leur destinée : Washizu deviendra seigneur du château de l’araignée, mais ce sera le fils de Miki qui lui succédera. Troublé par cette prophétie, Washizu se confie à sa femme, Asaji. Celle-ci lui conseille alors de forcer le destin en assassinant Tsuzuki.

Wobot

Wobot

Franchement, faudrait interner définitivement le mec qui s'amuse à changer les affiches des films!

il y a 8 ans

11 j'aime

21

Kalopani

Kalopani

Dès le 19 mai, rétro nippone au Champo...

il y a 1 an

7 j'aime

3

Petitbarbu

Petitbarbu

Assister à un débat entre Okrutt, Lyusan et Aristochat : quid du château ou de l'araignée fait la meilleure métaphore sexuelle.

il y a 6 ans

5 j'aime

3

Vincent_Ruozzi
9
Vincent_Ruozzi

Critique positive la plus appréciée

Destins croisés au Pays du Soleil Levant

Il est difficile de ne pas penser à Akira Kurosawa lorsque l’on évoque le cinéma japonais ou bien des films de samouraï. Le Château de l'araignée fait partie de ces films qui ont construit la...

Lire la critique

il y a 5 ans

Deleuze
9
Deleuze

Le château à 8 pattes n’avancera pas vers la forêt, en revanche…

J'adore quand dans ma chambre, le noir complet vient casser les bords de mon écran et que l'œuvre en noir et blanc semble devenir réalité faisant flotter tout l’univers conté en face de moi. Une...

Lire la critique

il y a 9 ans

SanFelice
10
SanFelice

MacBeth-san

Une adaptation japonaise de Mac Beth, de Shakespeare, ça peut faire rire. Et pourtant... Kurosawa a nipponisé des éléments de détails (les sorcières, trop occidentales, se sont transformées en un...

Lire la critique

il y a 11 ans

Morrinson
9
Morrinson

Macbeth, de Orson Welles (1948) à Akira Kurosawa (1957)

[Portraits croisés, d'où une critique dupliquée chez Welles pour cette pépite moins connue : lien.] Des contrées reculées de l'Écosse aux châteaux ténébreux du Japon, du mal qui ronge à l'erreur qui...

Lire la critique

il y a 6 ans

Sergent_Pepper
9

La brume et la fureur.

Après Dostoievski, c’est à rien moins que le Macbeth de Shakespeare que Kurosawa s’attelle. Dans un Japon ancestral, et placé sous le signe d’un noir et blanc brumeux, un lieu fantomatique émerge de...

Lire la critique

il y a 7 ans