Affiche Le Courrier de l'or

Critiques de Le Courrier de l'or

Film de (1959)

Classique et solide

C'est l'avant-dernier des 7 westerns que tourne Randolph Scott sous la direction de Budd Boetticher, et ce n'est pas leur meilleur. Comparé à la puissance de pépites comme Sept hommes à abattre, Comanche Station ou la Chevauchée de la vengeance, ce Courrier de l'or peut apparaitre comme une déception ; mais attention, c'est... Lire la critique de Le Courrier de l'or

6 2
Avatar Ugly
6
Ugly ·

J'ai peut-être qu'un bras, mais je suis pas manchot !

Le courrier de l'or est un western dont beaucoup de monde en a déjà vu un extrait mais sans savoir de quoi il s'agit ; c'est le film que vont voir les personnages de Belmondo et Seberg dans un cinéma dans A bout de souffle. Le film de Boetticher était sorti en salles au moment du tournage du film de Godard. Ceci étant dit, parlons du film, sixième collaboration (sur sept) entre Budd Boetticher... Lire l'avis à propos de Le Courrier de l'or

3
Avatar Boubakar
7
Boubakar ·

Convoyeurs de fonds en colère

Ce film est le seul du cycle Ranow à n'avoir pas été produit par Harry Joe Brown et Randolph Scott. Cela s'explique par le fait que Randy devait, aux termes d'un vieux contrat, un dernier film à la Warner. Budd Boetticher accepta de le... Lire l'avis à propos de Le Courrier de l'or

2
Avatar Maz
6
Maz ·

Critique de Le Courrier de l'or par Noelle Septier

Tourné en vingt jours pour un demi-million de dollars, Le Courrier de l’or place la vengeance au cœur de l’histoire. Le film séduit par son âpreté et son refus de tout lyrisme. Chaque cadre, ainsi que le recours épuré au champ-contrechamp, isole les protagonistes et met en évidence leurs antagonismes et leurs dilemmes. Sorti le 4 septembre 1959 à Paris, le film figure au générique de À bout de... Lire l'avis à propos de Le Courrier de l'or

Avatar Noelle Septier
7
Noelle Septier ·

Critique de Le Courrier de l'or par Ygor Parizel

Un western de plus à l'actif de Budd Boetticher pas le meilleur, ni le pire. Malgré une intrigue assez prévisible à l'avance, le déroulement de l'action est finalement prenante. Les personnages bien que basiques s'avèrent parfait pour ce type de récit, puis ils sont bien portés par les habitués de chez ce cinéaste dont Randolph Scott et Virginia Mayo. Lire la critique de Le Courrier de l'or

2
Avatar Ygor Parizel
7
Ygor Parizel ·