👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

L'épouse d'un chevalier, héros de guerre mais désargenté, est violée par son rival, de lignée moins prestigieuse mais lettré et favori du suzerain local.
L'intérêt de ce film, au-delà de la qualité de la reconstitution historique, est de montrer le point de vue des 3 principaux protagonistes et d'éviter le manichéisme.

Le "bon" , Jean de Carrouges - prononcer John de Cawouges ...- (Matt Damon, excellent en brave un peu rustaud) se bat avant tout pour régler ses comptes avec son rival, et laver son honneur plutôt que celui de sa belle, qu'il ne traite pas avec une douceur exagérée.

Le "méchant", Jacques Le Gris - prononcer Jack Legwis ...- (Adam Driver), n'est pas la bête immonde que l'on pourrait imaginer, mais un écuyer ambitieux et cultivé, réellement amoureux de la Dame dont il semble persuadé que la réticence n'avait rien d'inhabituel- c'est dans le film. Il parait sincèrement convaincu de n'avoir pas abusé de l'objet de sa passion. Ce qui en dit long sur la condition féminine au temps de la Guerre de Cent Ans (ceinture de chasteté, etc.).

La "belle", Marguerite de Carrouges - prononcer Mawgritt de Cawouges- (Jodie Comer, émouvante dans un rôle aux antipodes de celui de la pimpante tueuse de Killing Eve) , bien que victime, est obligée de mettre sa vie dans la balance pour obtenir le Jugement de Dieu. L'ambiguité de son personnage réside dans le réel intérêt qu'elle semblait, plus ou moins consciemment, porter à son futur violeur, sans toutefois ouvrir aucune porte. En clair: un sourire ne justifie pas un viol.

Etonnante performance de Ben Affleck dans le rôle du Comte d'Alençon (imprononçable) , plus Gilles de Rais que Du Guesclin...

On notera le réalisme des scènes d'action: rien de romantique à se faire couper en morceaux, enfermé dans une boîte de conserve de 20 kgs et les pieds dans la boue.

Un film beaucoup plus fin qu'il n'y parait.

Yves_946778
8
Écrit par

il y a 7 mois

Le Dernier Duel
lhommegrenouille
2

Le duel de trop…

L’Histoire retiendra sûrement que la carrière de Ridley Scott a commencé avec des Duellistes et qu’elle s’est finie sur un Dernier duel… …un duel de trop. Alors oui, bien sûr, d’autres films du...

Lire la critique

il y a 7 mois

78 j'aime

95

Le Dernier Duel
Maxime_T__Freslon
9

Quand c'est bon, c'est bon Duel.

Premier plan d’ouverture : une femme se faisant habiller par ses servantes d’une robe noire, la caméra de Ridley Scott la filmant de dos avec pudeur et avec une forme d’austérité visuelle et musicale...

Lire la critique

il y a 7 mois

69 j'aime

17

Le Dernier Duel
Behind_the_Mask
9

Prendre femme

Derrière une caméra, Ridley Scott n'a jamais fait son âge, tant presque chacun de ses films ressemble à une folie de jeune homme qui réussit à nous entraîner dans son monde. Et puis, il faut bien...

Lire la critique

il y a 7 mois

67 j'aime

16

La Dernière Légion
Yves_946778
3

Heureusement que c'était la dernière....

Prenez 2 comédiens confirmés probablement en délicatesse avec le fisc (Colin Firth, Ben Kingsley). Ajoutez quelques "gueules " qu'on a vues dans la série "Rome" (1) ou qu'on verra ensuite dans "GOT"...

Lire la critique

il y a 5 ans

4 j'aime

1

Une jeunesse dorée
Yves_946778
2

Nanar complet

Ma critique s'appuie sur la 1ère moitié du film: je n'ai pas pu aller plus loin. Si l'objectif de la réalisatrice était de faire partager l'ennui absolu de la jeunesse "Palace" de la fin des années...

Lire la critique

il y a 2 ans

1 j'aime

2

La Peau douce
Yves_946778
8

Critique de la lâcheté masculine

Un intellectuel quadragénaire tombe amoureux d'une jeune hôtesse de l'air. Mais la jeune femme trouvera-t-elle une place dans la vie bourgeoise de l'homme marié? Le veut-elle, d'ailleurs? Et lui,...

Lire la critique

il y a 18 jours