Affiche Le Dernier des hommes

Critiques de Le Dernier des hommes

Film de (1924)

Les derniers seront les premiers

Un homme vieillissant (Emil Jannings) travaille comme portier à l’hôtel Atlantic. Un hôtel de luxe, le genre d’endroit où certains se font servir du caviar à la louche et où on entre par une immense porte à tambour. Le portier a un somptueux uniforme avec casquette, fourragère et boutons à galons qui le font ressembler à un général. Il arbore de grosses moustaches qu’il aime bien lisser. Il est... Lire l'avis à propos de Le Dernier des hommes

43 25
Avatar Electron
9
Electron ·

La roue tourne...

Il déambule, fier comme Artaban, moustache au vent et regard haut perché, un léger sourire aux lèvres, son corps lourd sanglé dans une livrée étincelante, silhouette massive qui en impose et fait tourner les têtes, attirant à lui des nuées de gamins, tandis que grand seigneur il prodigue ses bonnes paroles à l'un, ses friandises à l'autre, apaisant, consolant, tour à tour magnanime... Lire la critique de Le Dernier des hommes

117 84
Avatar Aurea
9
Aurea ·

Un ancien dans la ville

On connait la capacité de Murnau à traiter de l’osmose entre l’espace et ses personnages : Le Dernier des hommes en est un exemple éloquent. Le protagoniste est portier dans un grand hôtel, au point névralgique entre la rue en pleine ébullition et le hall, par le biais d’une porte tambour qui perpétue un mouvement qu’il croit voué à durer... Lire l'avis à propos de Le Dernier des hommes

24 1
Avatar Sergent Pepper
7
Sergent Pepper ·

Robe de soi

Avant toute chose, je précise que cette critique s'appuie sur l'original cut, c'est-à-dire la version de 1924 qui ne comportait pas ce « happy end » quelque peu polémique, que Murnau eut à cœur de rajouter a posteriori par pitié et amour pour son personnage. Mais ce rajout, comme beaucoup ont raison de le souligner, a pour effet d'atténuer considérablement... Lire la critique de Le Dernier des hommes

26 7
Avatar WeSTiiX
9
WeSTiiX ·

Le plus naturel, en somme

Le portier vieillissant d'un grand hôtel (Emil Jannings), dont la force et l'efficacité déclinent, se retrouve réduit à un poste moins prestigieux et plus dissimulé : celui de gérant de la propreté des toilettes du même hôtel. Par conséquent, cet homme se voit contraint de rendre le costume boutonné qui faisait sa fierté au moment du mariage de sa fille. Rabaissé par son entourage, le dos... Lire l'avis à propos de Le Dernier des hommes

15 4
Avatar Asћitaka
7
Asћitaka ·

Critique de Le Dernier des hommes par SapinBleu

Aucune critique pour ce film ? Mais bordel, les gens, qu'est-ce que vous foutez ?? Bon, n'y allons pas par quatre chemin, il s'agit de l'un des plus grands films de l'ère du muet. Déjà, pour son audace formelle sidérante. On est en 1924, mais Murnau invente des mouvements de caméras révolutionnaires qui seront utilisés 40 ans plus tard. Ensuite, pour son sujet, celui de la lente déchéance d'un... Lire l'avis à propos de Le Dernier des hommes

19 1
Avatar SapinBleu
10
SapinBleu ·

Belle déception

Je m'attendais à bien plus apprécier ce film vu sa réputation... Franchement, c'est tout de même un mélo poussif et d'un ennui terrible. L'absence d'intertitres allant malheureusement de pair avec une réalisation très didactique et appuyée, qui prend bien son temps, et un jeu théâtral au possible. Sans parler de la musique qui en rajoute une couche. Et puis il ne se passe pas grand chose et... Lire l'avis à propos de Le Dernier des hommes

10 2
Avatar Garcia
5
Garcia ·

Critique de Le Dernier des hommes par Mickaël Barbato

Le dernier des hommes est un film bien plus profond qu'il n'y paraît. Le monde des apparences y est dénoncé avec une classe habituelle chez le cinéaste, la première partie montre un homme (brillant Emil Jannings), portier de métier dans un hôtel de luxe de Berlin, forcé de quitter son travail à cause de son âge avancé. Il sera jeté à l'entretien des toilettes du lieu, où il atteindra les bas... Lire l'avis à propos de Le Dernier des hommes

14
Avatar Mickaël Barbato
7
Mickaël Barbato ·

Lumineuse descente aux Enfers

Le nom de Friedrich Wilhelm Murnau ne vous est peut-être pas des plus familiers, pourtant ce cinéaste à la carrière et à la vie hélas trop courte fut l’un des plus influents des années 1920, et son héritage perdure encore. Révélé aux yeux du grand public grâce à son classique Nosferatu (1922), il réalisa plusieurs autres films majeurs de l’époque, tels que Faust, une légende... Lire l'avis à propos de Le Dernier des hommes

5
Avatar JKDZ29
10
JKDZ29 ·

Critique de Le Dernier des hommes par drélium

Malgré la classe et l'audace de la mise en scène (au hasard le jeu de caméra avec la porte de l'hôtel ou 1 minute d'un plan fixe magique de lever de soleil sur un petit immeuble sorti d'un autre âge) et sa courte durée, l'ennui s'installe consciencieusement. 75 minutes sur un portier qui perd son boulot et se lamente jusqu'à plus soif... Même si c'est l'occasion pour Murnau d'étaler une humanité... Lire l'avis à propos de Le Dernier des hommes

12 7
Avatar drélium
6
drélium ·