👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Le Rebelle

The Fountainhead

1949

770

801

104

7.5

Film de King Vidor · 1 h 54 min · 31 mars 1950 (France)

Genres : Drame, Romance

Casting (acteurs principaux) :

Gary Cooper, Patricia Neal, Raymond Massey, Kent Smith, Robert Douglas, Henry Hull, Ray Collins, Moroni Olsen

Groupe :

La Source vive

Pays d'origine :

États-Unis
Casting complet et fiche technique

Howard Roark, jeune architecte idéaliste et individualiste, est renvoyé de son université pour cause de divergences avec la norme architecturale environnante. Sa carrière est sauvée in extremis quand il est embauché par Henry Cameron, architecte aux mêmes vues que lui.

CableHogue

CableHogue

Poussant l'Hollywood classique à un degré de radicalité inégalé, une oeuvre passionnante : extrémiste donc clivante, fascinante ET répulsive,...

il y a 6 ans

5 j'aime

peterKmad

peterKmad

Le détestable discours final pétri de l’individualisme obtus et caricatural d'Ayn Rand m'empêche d'apprécier les (toutes relatives) qualités de ce...

il y a 8 ans

1 j'aime

Le_Daj

Le_Daj

Le propos est à vomir.

il y a 1 an

Watchsky
8
Watchsky

Critique positive la plus appréciée

The Fountainhead

Très connue aux Etats-Unis, Ayn Rand est une philosophe dont la pensée prône un individualisme sans concession. Ses idées, elle les diffusa à travers une série de romans, genre littéraire le plus...

Lire la critique

il y a 5 ans

Anonymus
5
Anonymus

Critique négative la plus appréciée

Critique de par Anonymus

L'envie de voir "The Fountainhead" me trottait dans la tête depuis "The Social Network", car il me semblait pertinent de comprendre d'où étaient venues à Fincher ces sornettes sur le génie individuel...

Lire la critique

il y a 10 ans

GrandTyrion
8
GrandTyrion

Architecte de sa démesure

Littéralement incroyable. Adaptation d’un roman à succès (The fountainhead, 1943), Le rebelle s’applique à illustrer la thèse objectiviste d’Ayn Rand qui promeut l’individualisme et le génie...

Lire la critique

il y a plus d’un an

JZD
8
J. Z. D.

Lignes de fuite. [Vers le ciel.]

Le film en fait trop, dès le début, indubitablement notre héros, Howard Roark, Gary Cooper, sera intègre, jusqu'à la fin ; pas de négociation, pas de compromission. Le ton est donné. Architecte...

Lire la critique

il y a 10 ans

oso
8
oso

Entêté béton

Une folie formelle de chaque instant pour illustrer une pensée en béton armée, Le rebelle fait l'effet d'un pavé imposant dans une mare de bons sentiments. A savoir qu'il ne souffre d'aucun compromis...

Lire la critique

il y a 8 ans

Marlon_B
6
Marlon_B

Les autres, c'est pas moi

Autant King Vidor séduit par sa mise en scène, autant dans le fond c’est vraiment médiocre. Par quoi commencer ? Par cette histoire d’amour grotesque ? Ce personnage féminin hystérico-pervers armé...

Lire la critique

il y a 2 mois