Bande-annonce
Affiche Léon Morin, prêtre

Léon Morin, prêtre

(1961)
12345678910
Quand ?
7.2
  1. 2
  2. 3
  3. 5
  4. 43
  5. 104
  6. 325
  7. 629
  8. 458
  9. 144
  10. 44
  • 1.8K
  • 138
  • 1K

Un village français pendant l'Occupation. Barny est une jeune veuve passionnée qui vit seule avec sa fille. Intelligente et frustrée, elle souffre des élans amoureux qui la portent vers ses collègues de travail. Incroyante, elle se risque à braver un prêtre…

Casting : acteurs principauxLéon Morin, prêtre

Casting complet du film Léon Morin, prêtre
Match des critiques
les meilleurs avis
Léon Morin, prêtre
VS
Citoyen-prêtre, camarade-abbé

Ayant de grands manques dans la filmographie de Jean-Paul Belmondo, les choix étaient légion pour rendre hommage à l'une de nos plus grandes stars hexagonales, et c'est vers un choix plus artistique que commercial que je me suis dirigé, « Léon Morin prêtre » du grand Jean-Pierre Melville. Pour être tout à fait honnête, ce n'est pas forcément mon genre de films. Étrange croisement de classicisme pur et de Nouvelle Vague, histoire d'amour impossible sur fond d'Occupation, réflexion puissante...

8 5
Avatar ROUB_ELDIABLO
4
ROUB_ELDIABLO
Aussi chiant qu’un sermon

C’est bien la première fois que je n’accroche pas à un film de Melville. Mais alors pas du tout. J’ai trouvé que cette histoire de relation particulière entre une jeune veuve et un jeune prêtre dans la France occupée trop décousue, trop verbeuse. Il m’a semblé que le film n’avait pas de réel fil conducteur. Heureusement Emmanuelle Riva et Jean Paul Belmondo font vivre leurs personnages, mais en dehors de ça quel ennuie. Leurs joutes verbales malgré quelques bons mots paraissent totalement... Lire la critique de Léon Morin, prêtre

1
Critiques : avis d'internautes (21)
Léon Morin, prêtre
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Coup de foudre pour une soutane

Jean-Pierre Melville affectionne les causes difficiles, pour ne pas dire perdues d’avance. Parce qu’il a toujours manifesté un goût très vif pour l’indépendance, parce qu’il a promené sa caméra librement dans les rues, on a voulu en faire le père spirituel de la Nouvelle Vague. Ses films sont marqués d’un sens constant de la rigueur, de la sobriété, de la perspicacité psychologique. Son... Lire l'avis à propos de Léon Morin, prêtre

42 2
Avatar Thaddeus
10
Thaddeus ·
Coquin le curé

Généralement peu friand des oeuvres qui ont pour thème central la religion, je dois dire que j'ai abordé le film avec un petit soupçon de scepticisme quand j'ai compris où il voulait aller. Toute sa première partie est en effet une joute verbale entre deux camps opposés, dont la métaphore se fait cinglants, dès lors qu'il s'agit de débattre autour du christianisme et de ce qu'il signifie pour... Lire l'avis à propos de Léon Morin, prêtre

23
Avatar oso
8
oso ·
Emmanuelle et le curé

Face au "Cercle Rouge", à "L'armée des ombres" ou au "Deuxième souffle", il est vrai que l'on a un peu tendance à oublier "Léon Morin, prêtre" dans la filmographie de Jean-Pierre Melville. C'est pourtant l'un des plus beaux films du réalisateur. On est loin du polar, loin de la noirceur mais on est déjà dans l'adaptation littéraire et dans l'épure. Adaptation d'un roman de Beatrix Beck, le... Lire l'avis à propos de Léon Morin, prêtre

5 10
Avatar Alexandre Coudray
8
Alexandre Coudray ·
Découverte
Par besoin de croire

À l’heure où la foi religieuse est investie par le cinéma et la série sous l’angle du fanatisme à combattre – pensons à Unorthodox ou aux œuvres sur la radicalisation islamiste, Le Jeune Ahmed et L’Adieu à la Nuit – et de l’abus autant moral que sexuel – Grâce à Dieu, Les Envoûtés –, en parfaite adéquation avec les polémiques qui scandent notre... Lire la critique de Léon Morin, prêtre

9 4
Avatar Fêtons_le_cinéma
9
Fêtons_le_cinéma ·
Liberté des enfants de Dieu et amour de la vérité.

On peut évidemment faire beaucoup de reproches au septième film de Jean-Pierre Melville, on peut trouver des défauts de montage, d'enchaînements peu convaincants, on peut même penser que certaines scènes sont peu utiles... Mais ce qui fait de ce film un classique de notre cinéma français, c'est sa profondeur. Porté par un Belmondo sobre, bouleversant et une Emmanuelle Riva belle, provocante,... Lire la critique de Léon Morin, prêtre

10 5
Avatar Centauremalin
9
Centauremalin ·
Toutes les critiques du film Léon Morin, prêtre (21)
Bande-annonce
Léon Morin, prêtre
Vous pourriez également aimer...