Damn mexicans !

Avis sur Les 100 Fusils

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

Ha il est marrant Burt Reynolds : à la base, la doublure de Jim Brown devait être la doublure de John Wayne grimée en black, et le Burt, pas content, a déclaré que ces "jours-là" étaient finis et que le réalisateur ne jouerait qu'avec une doublure black ; les producteurs ont essayé mais ont déclaré que ça leur coûterait trop cher d'engager une doublure black (bizarre de se dire qu'une doublure black vaut plus cher que la doublure de John Wayne, non pas que les blacks doivent valoir moins cher mais juste qu'on compare avec la doublure de Wayne même s'il est vrai qu'il ne devait plus être tout jeune et donc qu'il a dû revoir son prix au rabais), du coup, Burt a payé de sa poche 500$ pour engager cette doublure black ; ce qui est surtout marrant, c'est que dans ce film il incarne un métis mi-américain mi-indien mais au look de mexicain... et il est lui-même grimé ! HAHAHA !

Le scénario n'est vraiment pas terrible : c'est terriblement bavard, il ne se passe pas grand chose, c'est très mal ficelé, les résolutions sont souvent trop faciles (les infiltrations et autres évasions), c'en devient gênant sur la fin (une fois ça passe, deux fois c'est déjà un peu embêtant...). Les personnages ne sont pas inintéressants mais ils ne sont pas vraiment caractérisés ou quand c'est le cas, leur caractérisation n'est pas exploitée. On trouve aussi des situations qui ne sont pas idiotes en soi, c'est juste que le développement de ces scènes est très pauvre. La scène de douche par exemple, c'est juste du grand n'importe quoi. Si c'était con et assumé comme tel, ça passerait, mais il y a tous ces longs dialogues qui se veulent profonds qui donnent l'impression d'avoir affaire à une oeuvre très sérieuse (j'ai l'impression que les auteurs ont essayé de faire un parallèle avec la seconde guerre mondiale mais aussi al guerre froide). Ce traitement m'a fait penser aux blockbusters actuels qui se veulent intelligents et n'assument pas du tout leur part de bêtise/naïveté.

La mise en scène est globalement correcte : un découpage qui fonctionne, des décors chouettes, une photographie plaisante. Les angles de vue permettent de bien lire l'action mais ne sont pas très inventifs malheureusement. Le pire, ce sont les acteurs, le seul qui semble être à sa place, c'est Fernando Lamas, notamment grâce à son rire bien gras. Il n'est pas parfait mais il ne fait pas tâche. Burt s'en sort plus ou moins mais est trop beau gosse pour incarner ce type de personnage (il l'a dit lui-même, Eli Wallach aurait mieux collé) ; les pires, ce sont Jim Brown et la belle Raquel qui ont tous les deux l'air largué tout au long du film. la seule scène qu'ils font bien, c'est la scène d'amour... Quant à Raquel, elle est très jolie, elle a de beaux seins, mais son cul a l'air bien trop plat, c'est très dommage.

Bref, "100 rifles" est très décevant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 256 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Fatpooper Les 100 Fusils