Le goût de la vie

Avis sur Les Apprentis

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

Ho que c'était bon. Le genre d'histoire que j'aurais bien aimé écrire. Ou vivre. Ou les deux.

Le scénario est un peu décousu, c'est un fait. Il y a bien quelques objectifs 'importants' qui servent de fil conducteur, mais l'histoire est en perpétuelle digression par rapport à cela, l'auteur s'attardant principalement sur ses personnages et des situations les mettant en valeur. Il s'agit d'un buddy movie dans les règles de l'art : deux types qui ne peuvent pas se supporter, aux antipodes, qui sont donc faits pour se chamailler, et qui cohabitent jusqu'à devenir les meilleurs amis du monde. On ne s'éparpille pas non plus dans tous les sens au niveau de thématiques, ça reste focalisé sur la difficulté de vivre et de se laisser vivre, de profiter de la vie plutôt que de la subir, de joindre les deux bouts, de se trouver un ami aussi. Si les conflits principaux se situent dans l'entente très relative entre les deux personnages principaux, il en reste d'autres liés à cette difficulté de s'adapter (trouver un job, finir le mois, trouver un appart, ...). Enfin, je craignais un film social misérabiliste mais l'auteur se débrouille très bien pour façonner une comédie hilarante du début à la fin, y compris dans les moments les plus dramatiques. En fait, ce film m'a beaucoup fait penser au cinéma de Apatow, dans la manière de toucher à des sujets importants par le biais de tout ce qui est anodin et puéril.

La mise en scène est très simple, il n'y a d'ailleurs aucun plan marquant au niveau esthétique. C'est tant mieux, la caméra est au service de l'histoire, elle colle au plus près des personnages, les met en valeur, surtout dans les moments de comédie. Il faut aussi dire que le film ne serait pas aussi bon sans ses deux interprètes principaux. Guillaume je l'avais déjà vu dans des films quand j'étais petit, ça remonte donc à loin ; le redécouvrir ici m'a donné envie de parcourir sa filmographie : ce type avait un talent fou, capable de faire passer plein de choses avec une simple grimace. Et puis en face de lui, l'immense Cluzet qui gérait déjà son langage corporel à merveille.

Bref, une sacrément belle découverte.

BONUS : https://image.noelshack.com/fichiers/2017/04/1485185867-les-apprentis.jpg

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 719 fois
5 apprécient

Autres actions de Fatpooper Les Apprentis