Savages !! They are savages !

Avis sur Les Évadés de la planète des singes

Avatar La critique  de l'homme saoul
Critique publiée par le

Difficile de faire une suite après la destruction de la Terre dans Le Secret de la Planète des Singes. Mais il faut absolument surfer sur le succès commercial de la saga de La Planète des Singes. C’est donc par un procédé miraculeux que nous allons suivre Cornélius, Zira et le docteur Milo qui ont réussi à s’évader de la planète des singes avant son explosion. Le réalisateur Don Taylor sera chargé de nous mettre en scène cette histoire avec un budget totalement ridicule.

La grille de lecture va être complètement inversé dans les évadés de la planète des singes. Cornélius, Zira et le docteur Milo vont se retrouver chez les humains comme Taylor (et Brent) s’étaient retrouver chez les singes. On remarquera que les tests que passent les singes sont exactement les mêmes tests que passe Ulysse dans le roman original La Planète des Singes de Pierre Boulle. Un clin d’œil bien sympathique.

Le récit est plein de légèreté, plein de bon sentiment et de petite touche d’humour. Tout le contraire des deux précédents films. Le couple Cornélius et Zira devient très vite très attachant. Les humains leur réservent un accueil chaleureux, tout le contraire lorsque c’était les singes qui dominaient le monde.

Roddy McDowall revient sous le costume de Cornélius après son absence non remarqué dans le secret de la planète des singes. Kim Hunter est toujours sous le costume de Zira. Pour le reste du casting, aucun ne tire son épingle du jeu, ils sont tous corrects.

Quand aux maquillages et aux costumes des singes ce sont toujours les mêmes que dans le premier film. John Chambers n’a plus besoin de créer de maquillage ou de costume. Pratique pour faire des économies sur le budget.

Le récit commence à tirer vers le drame quand on apprend la grossesse de Zira. Le docteur Otto Hasslein, interprété par Eric Braeden, veut assassiner ce bébé pour que l’espèce des singes ne vienne pas à dominer le monde. Le docteur Hasslein est l’antagoniste, mais je comprend parfaitement sa peur et sa détermination pour que les hommes restent l’espèce dominante. Il aura d’ailleurs un très bel échange verbal avec le président.

Cependant il ne fera pas le poids face à la sympathie du couple Cornélius / Zira et en plus il virera dans la folie dans le dernier acte. L’histoire d’amour qu’on a partagé avec le couple de singe durant les trois films est très belle et se termine tragiquement comme tous les grands amoureux du cinéma.

Jerry Goldsmith revient à la musique après son absence dans le secret de la planète des singes. On reconnaît son style et il va même se permettre quelques musiques très légères et entraînante grâce au ton humoristique du premier acte.

Pour ce qui est de la timeline. Est ce une incohérence ou j’ai loupé quelque chose ? Dans la planète des singes et le secret on comprend que l’humanité est décimé après l’usage de la bombe atomique. Pourquoi une nouvelle mythologie (celle raconté par Zira) arrive ? Depuis quand il est dit que les singes ce sont rebellés auprès des hommes après avoir été leur esclave ? Je comprend que c’est pour faire une boucle chronologique avec l’arrivé de César et pour prendre comme référence le roman de Pierre Boulle, mais ça ne tient pas. J’ai peut être loupé quelque chose. Si quelqu’un peut me renseigné...

C’est une mission totalement réussi pour Don Taylor et son budget ridicule. Il peut remercier le scénariste Paul Dehn (qui avait fait du mauvais travail sur le secret de la planète des singes) qui a écrit un scénario cohérent, intéressant et surprenant ne demandant pas trop d’argent. Ils ont réussit à relancer l’intérêt scénaristique de la saga.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 76 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de La critique de l'homme saoul Les Évadés de la planète des singes