Oldies but Goonies

Avis sur Les Goonies

Avatar YellowStone
Critique publiée par le

J'ai 26 ans et je viens de découvrir ce film, et pourtant, pendant deux heures très agréables, j'ai eu de nouveau 10 ans.

Ce film est un formidable hommage à la curiosité, l'imagination, l'esprit d'aventure qui sont ceux d'un enfant, et que malheureusement on perd quand on grandit. Nombreux sont les films qui traitent du sujet épineux de l'enfance, parfois de manière très dramatique, mais il y en a peu qui arrivent à parler d'une manière aussi juste, aussi simple, aussi touchante, de ce que c’est que d’être un enfant ordinaire. Les gamins ça fait des bêtises, ça se bagarre tout le temps, ça se moque les uns des autres, ça bouillonne de curiosité, c'est vantard, ça a l’esprit d’aventure, ça connait le sens de l'amitié, c'est courageux, c’est peureux... On retrouve tout ça dans ce film, dans un cocktail parfaitement dosé et diablement efficace.
Moi aussi quand j'étais môme je fouillais les greniers pour y découvrir des secrets. Moi aussi je partais sur mon vélo à la découverte de trésors cachés. Moi aussi je m'imaginais aventurier, je formais avec mes potes et mes cousins des tas de clubs, inspirés par exemple de ceux qu’on a pu suivre chez Enid Blyton. Moi aussi je me méfiais des méchants louches qui trainaient dans les maisons abandonnées que j'adorais explorer. Moi aussi je pouvais trouver un fantastique bateau pirate à deux pas de chez moi. Moi aussi j'adorais les énigmes, les pièges, les passages secrets...
Tous ces plaisirs de l’enfance, ces plaisirs du jeu, qui sont difficiles à mettre sur papier, Spielberg et Donner sont parvenus à les matérialiser sur pellicule, pour en faire une formidable aventure épique. Pendant deux heures, je suis parti à l'aventure avec ces gamins, j'ai rêvé avec eux, j'ai ri avec eu, j'ai eu peur avec eux, j'ai été heureux avec eux...

Donner traite son sujet avec beaucoup de tact. Ce film me semble assez peu ambitieux dans le traitement de son histoire, et finalement très proche de ses personnages, tous plus attachants les uns que les autres. La scène d'exposition dans la maison, si elle peut sembler un peu longue, est menée de main de maitre, et chaque personnage se trouve efficacement et durablement caractérisé. On aimera ou pas leurs personnalités parfois à la limite du stéréotype, moi je les ai trouvés sympathiques et donc attachants.
Le casting est plutôt cool. Agréablement surpris de retrouver le Demi-Lune du Temple Maudit, j'ai également souri en voyant les versions miniatures de Josh Brolin et Sean Astin (car oui, moi je les découvre dans ce sens là). Certains acteurs sont meilleurs que d'autres, mais je trouve que, pour un casting presque exclusivement constitué de gamins, le film s'en sort très bien de ce côté-là.
Un petit mot pour la musique aussi, avec cette petite phrase musicale qui revient régulièrement tout au long du film, et qui m'a beaucoup ému. La musique des scènes d’action est en général très efficace, même si pas forcément mémorable. Et puis Cyndi Lauper quoi, même si je l'aime pas, tu peux pas faire plus '80s.
Le scénario est nickel, les gags alternent parfaitement avec les scènes plus punchy. Le personnage de Mikey, s'il peut sembler un peu cul-cul avec ses discours inspirés et ses apostrophes à Willy-le-Borgne, est celui qui m'a le plus plu (peut-être aussi que c'est celui dans lequel je me reconnais le plus). L'histoire de la maison qui doit être saisie peut sembler un peu facile et sous-développée, voire malvenue dans un film pour enfant, mais elle permet de donner un vrai but, un vrai sens à la quête des gamins, qui ne font pas ça pour l'appât du gain, ni pour s'amuser.

Pendant le visionnage, et un peu après, je me suis dit que je regrettais vraiment de pas avoir vu ce film quand j'étais gosse. Et c'est vrai : je me connais un peu, j'aurais littéralement adoré. Et puis, à la réflexion, je me dis que c'est très bien comme ça. L'ayant découvert sur le tard, il ne sera jamais un des innombrables films de mon enfance, que j'ai parfois un peu tendance à oublier. Je ne serai jamais déçu en le découvrant avec mes yeux d'adulte ; la vision que j'aurais pu en avoir petit ne sera jamais gâchée par la seconde lecture inévitable qui s'impose quand on revoit un classique de son enfance.
Au contraire : en voyant ce film, j'ai revu L'Histoire sans fin, j'ai revu Hook, j'ai revu Indiana Jones, Chérie j'ai rétréci les gosses, E.T., Willow, Jumanji... tout en découvrant quelque chose de totalement nouveau. C'est assez difficile à décrire, j'ai ressenti la nostalgie d'un film que j'avais jamais vu (et qui n'aurait pas fonctionné ainsi si je l'avais vu enfant).

Un gros coup de cœur donc, pour ce film que je recommande chaudement à qui -tout comme moi il y a peu- ne l’aurait pas encore vu. Je crois que moi aussi, je suis un Goonie.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2018 fois
49 apprécient · 2 n'apprécient pas

YellowStone a ajouté ce film à 11 listes Les Goonies

Autres actions de YellowStone Les Goonies