Avis sur

Les Stagiaires par Enlak

Avatar Enlak
Critique publiée par le

Je dois avouer qu’à la base, j’avais une faible opinion de ce film, à cause surtout des notes plutôt faibles d’allociné et surtout de sens critique. Si on ne m’avait pas proposé d’aller le voir durant la fête du ciné, je ne l’aurais sans doute jamais vu. Inutile de dire que ce fut une agréable surprise. De quoi me poser des questions sur certaines notes, il faut croire que la plupart des membres de sens critique ne doivent pas aimer la comédie…

Tout commence par le contexte actuel que nous connaissons tous. Une entreprise ferme et deux employés se retrouvent au chômage, avec pour l’un l’incapacité à payer sa maison. Sans perdre leur optimisme et comptant sur leur tchatch de vendeur, les deux compères visent haut et participent à un stage chez le géant google, malgré leur manque total de connaissances en informatique. Dans ce campus spécial avec sa communauté à part, complètements à la masse par rapports aux jeunes branchés technologie et références modernes, ils doivent faire équipe avec de jeunes étudiants dont les autres n’ont pas voulu, inquiets de leur avenir et de ne pas trouver de travail malgré leur niveau. En cas de réussite, la promesse tant espérée d’obtenir un emploie rêvé.
Certes, l’histoire est assez prévisible : malgré des premiers accrochages, les deux « vieux » atypiques vont être acceptés dans l’équipe malgré leurs lacunes. Leur expérience de la vie et leur motivation vont servir de moteur au groupe qu’ils vont parvenir à souder. Malgré des débuts calamiteux, ils vont parvenir à obtenir de premières victoires. Naturellement, ils vont rencontrer des embûches, mais grâce à leur union, ils vont se motiver les uns les autres et continuer. Les étudiants marginaux vont gagner en confiance et s’imposer. Tout finit bien pour tout le monde, et le connard de l’histoire (il en faut toujours un) s’en mordra les doigts et aura ce qu’il mérite. Toutefois, les deux personnages ne sont pas des manipulateurs qui découvrent qu’ils sont de bonnes personnes comme on le voit souvent, mais juste deux gars attachants qui cherchent à s’en sortir.
Des scènes assez mémorables, comme la partie de Quidditch (ils vont vraiment ça à ce campus ?!), l’entretien par webcam, la soirée en boite de nuit où tout le monde va se lâcher.

L’histoire est improbable, l’occasion d’un bon moment de détente, de se laisser aller à rire sans réserve sans soupirer devant quelques lourdeurs. Le duo Wilson-Vaughn fonctionne bien, leur bonne humeur est communicative et est plus qu’agréable dans ces temps moroses où on ne parle que de crise économique et de chômage. Ils incitent à rester positif en toutes circonstances et à ne jamais abandonner ses rêves. Et même si c’est entendu et réentendu, ça fait toujours plaisir de l’entendre à nouveau.
« Parfois la vie te fait passer par la vitre avec le crâne ouvert, le cœur brisé, et parfois elle te donne Sandy Morgane sur la banquette arrière » (à quelques mots prés)
Je ne connais pas grand-chose de google, si la société mérite les valeurs défendues dans le film (cohésion, aller vers les gens) donc je n’en parlerais pas, ni de la publicité faite à la firme.

Un film très sympathique donc, un excellent remède anticrise et à l’été maussade !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1396 fois
25 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Enlak Les Stagiaires