👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Véritable thriller moderne au pitch plus qu'original, Limitless est une curiosité. Basée sur le roman du méconnu Alan Glynn (dont c'est l'unique ouvrage à ce jour), l'adaptation se veut efficace, directe et immédiatement accrocheuse ; impossible donc de s'ennuyer face à ce scénario machiavélique porté à l'écran par un casting alléchant et une réalisation stylée. Cette dernière est l'œuvre de Neil Burger qui, après son excellent Illusionniste en 2006, remet le couvert avec une histoire tordue à souhait et des effets spéciaux aussi nombreux que magnifiquement bien incrustés.

Plans-séquence truqués à foison, caméra vertigineuse et effets de style ahurissants sont au programme d'une mise en scène léchée, parfaite pour tenir le spectateur éveillé. L'atout majeur du film réside, outre de par son scénario inventif, grâce à son interprète principal, le génial Bradley Cooper, qui continue de s'imposer dans le tout-Hollywood. Naturel, vivace et malicieux, l'acteur incarne un héros abordable du plus bel effet. À ses côtés, la magnifique Abbie Cornish (Sucker Punch), hélas bien trop sous-exploitée, et le vétéran Robert De Niro, vieilli et dépassé, se coltinant encore une fois la place d'un second rôle peu mémorable.

Quant à cette histoire ressemblant vaguement au Cobaye de Brett Leonard, elle nous happe dès les premières minutes pour ne jamais faiblir. L'intrigue prend forme lentement, sûrement, progressivement jusqu'à un dénouement logique et sans faille. Là où d'autres films se seraient plantés face à un pitch aussi énorme, Limitless conserve son but initial et commence et se termine de la même manière : en beauté. Séquences d'action et retournements de situations inattendus nous entrainent dans une spirale infernale où l'on plonge avec un plaisir coupable... En somme, une agréable surprise menée tambour battant à ne pas louper.

il y a 3 ans

1 j'aime

Limitless
Dardefion
4
Limitless

Eloge du toc

L'usage d'un mythe urbain riche de potentialités se transforme entre les mains de Neil burger en un divertissement tape-à-l'œil, facile et creux. Ecrivain sans le sou, tirant sa flemme de gamineries...

Lire la critique

il y a 11 ans

37 j'aime

3

Limitless
drélium
6
Limitless

Wall Street sous coke

C'est pas fin, clipesque déjà périmé (les zooms fractals mouhou), bourré de raccourcis en mousse avec voix off omniprésente, frimeur, plein de cratères allègrement enjambés, De Niro aurait pu jouer...

Lire la critique

il y a 10 ans

33 j'aime

3

Limitless
guyness
4
Limitless

NRV

Je ne suis pas coutumier de ce genre de critique, mais le film ne mérite pas vraiment beaucoup plus. C'est l'histoire d'une pilule (NZT) qui développe énormément les facultés du...

Lire la critique

il y a 10 ans

30 j'aime

1

Wonder Woman 1984
MalevolentReviews
3

Tant qu'il y aura des hommes

Toujours perdu dans une tourmente de décisions visuelles et scénaristiques, de décalages et de tonalités adéquates, DC Comics se fourvoie une nouvelle fois dans un total manque de cohésion et par...

Lire la critique

il y a plus d’un an

62 j'aime

5

Kaamelott - Premier Volet
MalevolentReviews
5

Les prolongations

Il l'a dit, il l'a fait. Plus de dix ans d'absence, dix ans d'attente, dix ans de doute, une année de retard à cause de la pandémie. Kaamelott a marqué la télévision, de par son ampleur, son aura...

Lire la critique

il y a 10 mois

39 j'aime

10

Dune
MalevolentReviews
5
Dune

L'Épice aux étoiles

Attendu comme le Messie, le Dune nouveau aura été languissant avec son public. Les détracteurs de Denis Villeneuve s'en donne à cœur joie pour défoncer le produit à la seule vue de sa bande-annonce,...

Lire la critique

il y a 8 mois

38 j'aime

5