Affiche Little Odessa

Critiques de Little Odessa

Film de (1994)

À la porte, le paradis

Little Odessa, premier film de James Gray et premier plan redoutablement signifiant : cette vision d’un regard prisonnier de l’obscurité annonce, en effet, la tragédie à venir, l’omniprésence de la noirceur, le poids de la fatalité, et cette lueur d’espoir que l’on cherche désespérément du coin de l’œil. L'usage du très gros plan, quant à lui, scelle la dimension intimiste qui... Lire l'avis à propos de Little Odessa

26
Avatar Kalopani
8
Kalopani ·

Tragédie familiale

Le début du film est fulgurant. D'abord on voit Joshua Shapiro (Tim Roth) qui abat un homme, puis il reçoit une nouvelle mission qui doit l'emmener à Little Odessa, quartier russe de Brooklyn. Il n'a pas envie d'y aller, mais il obéira quand même (ça, c'est l'intrigue criminelle, qui est secondaire dans le film). Ensuite, on voit Reuben (Edward Furlong) seul dans un cinéma (thème de la solitude).... Lire l'avis à propos de Little Odessa

84 19
Avatar SanFelice
9
SanFelice ·

Requiem for a teen.

L’entrée en cinéma de James Gray se fait par un geste aussi fort que naïf : dans une salle obscure, face à un western dont la pellicule finit par brûler. La symbolique est ambivalente : fin du classicisme ou des illusions pour le jeune spectateur qui fuit le monde réel ? A ce visionnage frontal et en scope s’opposent en effet les prises de vues que son quotidien,... Lire la critique de Little Odessa

38 4
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

Childhood Poverty.

Comme les matriochkas, « Little Odessa » enchaine au milieu d’une tragédie familiale un thriller obscur se composant de plusieurs facettes. Chronique d’une famille russe égarée à Brooklyn et dont l’un des fils est un tueur à gage bien connu des milieux mafieux, « Little Odessa » est un thriller hivernal dopé à la tragédie grecque. James Gray, réalisant ici son premier film de long-métrage à... Lire la critique de Little Odessa

29 2
Avatar Kiwiwayne Kiwinson
8
Kiwiwayne Kiwinson ·

Sans échappatoire

Janvier 1995, dans mon petit ciné d’art et d’essai de province, je reçois comme une balle en plein cœur le premier film d’un génie du Septième Art de 24 ans nommé James Gray. Sonné, abasourdi, hagard au point de marcher de longues minutes en essayant d’analyser ce qui m’arrive, je réalise que je viens d’être marqué au fer rouge. Presque dix-huit années plus tard, à la faveur d’une reprise à la... Lire l'avis à propos de Little Odessa

14 2
Avatar Yanhic
10
Yanhic ·

Critique de Little Odessa par Kalian

Un tueur à gages obligé de retourner dans son quartier natal pour honorer un contrat se retrouve confronté à son passé. James Gray signe ici son premier film, et explore déjà des thèmes qu'il reprendra par la suite : la communauté russo-américaine, les relations familiales, entre amour et haine, entre protection et enfermement, et New-York. Mais on sent que le réalisateur a depuis mis un peu... Lire la critique de Little Odessa

23
Avatar Kalian
8
Kalian ·

Critique de Little Odessa par Maqroll

Premier film de James Gray, l'un des génies incontestables du cinéma actuel, où déjà l'essentiel est en place. Un scénario, d'une solidité qui force l'admiration, rapporte une histoire tragique d'humanité violente où les liens de famille se révèlent comme étant à la fois la force et la faiblesse absolues de l'être humain, pris dans ses contradictions et ses impossibilités. Ce qui frappe dès... Lire l'avis à propos de Little Odessa

18 1
Avatar Maqroll
9
Maqroll ·

L'humaine tragédie

Joshua Shapiro (Tim Roth), tueur à gages, est envoyé en mission dans son quartier natal, Little Odessa, quartier russe de Brooklyn. C’est l’occasion pour lui de renouer avec son petit frère (Edward Furlong), qui lui apprend que sa mère (Vanessa Redgrave) est mourante. Mais son père (Maximilian Schell), lui, a complètement renié Joshua, et refuse de le voir mettre le pied dans le foyer familial.... Lire la critique de Little Odessa

12
Avatar Tonto
8
Tonto ·

Premier essai passable

Premier film de James Gray ("The Yards", "La Nuit nous appartient") mettant en scène Tim Roth dans le rôle de Joshua, un tueur à gages froid qui pour le bien d'un contrat retrouve le quartier de son enfance Little Odessa, où il va retrouver son petit frère Reuben (Edward Furlong), ainsi que son père tyrannique et sa mère gravement malade. Avec "Little Odessa" Gray exploite la thématique qu'il... Lire l'avis à propos de Little Odessa

7
Avatar JimBo Lebowski
6
JimBo Lebowski ·

Critique de Little Odessa par ghyom

C'est rare de voir un premier film de cette qualité. James Gray signe son entrée à seulement 24ans par un très bon film noir qui possède une atmosphère propre aidée en cela par une certaine lenteur (peut être pas encore tout à fait maitrisée) et des chœurs qui font peser une présence fantomatiques sur le film et ses personnages. Très bien interprété par Tim Roth et le jeune Edward Furlong,... Lire la critique de Little Odessa

9
Avatar ghyom
7
ghyom ·