Disney a du mal

Avis sur Maléfique : Le Pouvoir du mal

Avatar Caine78
Critique publiée par le

Le premier n'était déjà pas une grande réussite, mais avait le mérite d'une relative originalité, la présence d'une Angelina Jolie follement sexy dans le rôle titre étant évidemment un atout majeur. Malheureusement, cette suite compte exactement les mêmes (gros) défauts que le premier du nom, auquel il ajoute le malaise d'un scénario sans réel intérêt et des personnages presque aussi faiblards. Cette formule mélangeant noirceur, humour et nobles sentiments, toujours dans cette logique morale chère à Disney, a fait son temps. Dès les premières minutes, ce déluge d'effets numériques m'a fatigué, pour ne pas dire franchement agacé : comme si on ne savait quasiment faire plus que ça à Hollywood, enlevant toute trace de personnalité, de naturel, souvent plus irritants que jolis à regarder.

Toutes ces créatures, ces gamineries, ces histoires de mariage contrarié : passés 15-16 ans, je ne vois vraiment pas qui ça peut intéresser. Alors quand Joachim Rønning imagine

des centaines de compatriotes fées noires à Maléfique, j'avoue que c'était trop pour moi, cette séquence représentant un bon petit moment du film,

où il ne faudra surtout pas compter sur les protagonistes interprétés sans éclats par Chiwetel Ejiofor ou Ed Skrein pour nous sortir de notre torpeur.

Pourtant, je ne peux pas non plus écrire que ce fut un supplice. Aussi impersonnel soit-il, comme presque toujours pour ces productions, on ne peut nier un réel travail formel, de gros moyens exploités convenablement, quitte à le faire régulièrement avec mauvais goût. Même si l'écriture est beaucoup trop faible pour leur permettre de s'exprimer au mieux, la plupart des acteurs s'en sortent avec les honneurs : malgré le choix étrange de la faire disparaître longuement de l'intrigue, la sculpturale Angelina n'a rien perdu de son sex-appeal, face à une Michelle Pfeiffer forçant un peu une méchante déjà caricaturale mais gardant son élégance légendaire, Elle Fanning parvenant assez joliment à exister entre les deux beautés américaines.

Il y a également une longue bataille certes pas mal aseptisée mais suffisamment bien menée pour qu'on s'y implique un minimum, amenant quelques situations intéressantes sans déboucher réellement sur un propos marquant

(pourtant, celle de la rumeur empoisonnant les esprits avait une certaine force, dommage qu'elle arrive presque comme un cheveu sur la soupe),

renouant avec un esprit épique manquant d'intensité mais assez plaisant.

Dommage que les dernières minutes décident de revenir

à leur niaiserie initiale pour nous offrir un happy end plein de sucre et de gentillesse autour d'un royaume réunifié par le pouvoir de l'amour : putain, c'est beau.

Bref, si cette idéologie ancestrale me plaisait sans doute plus jeune, voir Disney revenir régulièrement à ses marottes a quelque chose de lassant, pour ne pas dire un peu triste, certes suffisamment pro pour que cela soit vaguement supportable, mais à force de vouloir plaire à son public cible, on se demande comment les autres peuvent s'y retrouver, lassé par tous ces remakes et suites sans saveur. Dispensable.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 327 fois
5 apprécient

Caine78 a ajouté ce film à 3 listes Maléfique : Le Pouvoir du mal

Autres actions de Caine78 Maléfique : Le Pouvoir du mal