Mank a gagné?

Avis sur Mank

Avatar Ketchoup
Critique publiée par le

Le mérite du film, c'est de nous dire que Citizen Kane (1941) a été écrit en majeure partie par Herman Mankiewicz et non pas par Orson Welles.
Ils reçurent ensemble l'Oscar du meilleur scénario original.
Si vous avez vu Citizen Kane avant, vous allez comprendre certaines références.
Voilà pour les points positifs.

Au début, on se laisse séduire par la subtilité des dialogues.
On est amusé par la verve, la répartie de Mank, comme il veut qu'on l'appelle.
Son excentricité nous rappelle un peu Charles Foster Kane.
Il démarre l'écriture de son scénario et le premier flash-back commence.
Puis ça continue. Passé, présent, passé, présent, passé...
Je ne comprends pas où ça veut en venir.
PAUSE
Je vais faire un tour à la pharmacie m'éclaircir les idées.
Et là...
C'est LA RÉVÉLATION!
PLOT TWIST:

Je découvre que la France est déconfinée!

Fort de cette découverte, je m'en vais retrouver Gary Oldman en train de vomir après un monologue.
Mais ça n'a aucun sens!? Mais d'où elle sort cette scène?!
On est gêné comme les autres figurants.
En plus, je pensais que Mank allait au moins monter sur la table comme sur l'affiche. Et non...

C'est une déception. Il en ressort pour moi:
une oeuvre indigeste et inaccessible pour le commun des mortels.

Je ne comprends absolument pas ce que le film raconte.
Résumons:
Mank est un scénariste joueur et alcoolique.
Après un accident de voiture, il finit par écrire un scénario original.
Celui de Citizen Kane. "La meilleure chose qu'il ait jamais écrite."
Et donc? C'est tout?
(Bravo quand même)

Quelle utilité ont eu les flash-backs dans les années 30?
Pourquoi Mank a t-il écrit son oeuvre?
???

On espère que le développement des personnages va rattraper le tout.
Non plus.
Les relations entre eux sont survolées.
Orson? Orson qui? Son patron? Le mec qui l'engueule à la fin.

Un journaliste: Vous avez un message à dire à Mank, votre co-scénariste?

Orson Welles: Mank, you can KISS MY ASS.

Sympa.

Son frère? Joe?
Il paraît que c'était un grand scénariste (Cléopâtre, Le Limier, L'Aventure de Mme Muir...). Sinon dans le film, je sais pas. Juste un scénariste.

Sa femme ? "Poor Sara"? Avec qui Mank a des enfants qu'on ne voit jamais.
Je trouve qu'elle a un bon monologue sur la fin. Apparemment, elle doit lui faire changer d'avis.
Sur quoi me dites-vous? Mystère...

Marion Davies jouée par Amanda Seyfried.
Elle a une bonne complicité avec Mank. Est-ce que ça ira plus loin?
Bien sûr que non.
En plus, grâce à la critique du Sergent Pepper et à Wikipédia, je comprends maintenant qu'elle était en couple avec Hearst qui a l'âge d'être son grand-père.
William Randolph Hearst, la personne qui a inspiré le personnage principal de Citizen Kane.
Donc si je comprends bien, Marion Davies a inspiré le personnage de Susan?

Oui, j'imagine.
C'est bien si vous arrivez à suivre :-)

C'est fou quand même de réaliser que la relation la plus développée durant plus de 2 heures: c'est celle entre Mank et Lily Collins.

Au final, ce que j'en tire de tout ça... Ce que je tire de toutes ces divagations.
Qu'est-ce que je tire de cette critique qui ne ressemble à rien sur un film qui ne ressemble à rien?
Quel manque à gagner?
C'est qu'il n'y aura pas de saison 3 de Mindhunter...
Fais chier Fincher...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1089 fois
55 apprécient · 2 n'apprécient pas

Ketchoup a ajouté ce film à 8 listes Mank

Autres actions de Ketchoup Mank