Avis sur

Mayrig par denizor

Avatar denizor
Critique publiée par le

A 70 ans, Henri Verneuil, arrivé en fin d'une carrière de cinéaste auréolé de succès, se penche sur sa propre histoire ; de son arrivée d'immigré arménien au début des années 20 à ses jeunes années d'adulte fraichement diplômé comme ingénieur (qu'il quittera bientôt par amour du cinéma). Kazan avait éprouvé le même besoin d'America, America. Malheureusement, Verneuil est à des années-lumière de cela.

On ne peut que louer la sincérité de l'entreprise (même si, et c'est de bonne guerre pour un cinéma, le réalisateur rend un peu plus "cinématographique" la réalité) ; Verneuil a la double la volonté ici de rendre hommage à une famille formidable qui s'est sacrifiée pour que leur fils soit "quelqu'un" et d'évoquer le génocide arménien (par un prologue et un flashback), si peu traité dans le cinéma. Mais tout le respect que l'on peut raisonnablement avoir pour cette digne entreprise s'estompe rapidement face à une oeuvre semblant venir d'un autre âge (bien avant, les années 90 en tout cas). Cinématographiquement, Mayrig ressemble à un feuilleton de l'ORTF voire parfois à une Pagnolade larmoyante des années 30. Tout y est scolaire, lourdement appuyé, sur-ligné, plein d'un pathos pleurnichard qui plombe tout sur son passage. La voix off n'aide pas mais elle n'est pas la seule en cause ; Verneuil a sans doute trop d'empathie pour sa famille pour en tirer un film autre que la simple illustration affectée d'une histoire personnelle platement filmée.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 275 fois
0 apprécie · 1 n'apprécie pas

denizor a ajouté ce film à 1 liste Mayrig

Autres actions de denizor Mayrig