Affiche Midsommar

Critiques de Midsommar

Film de (2019)

Heathen’s Gate

Alors qu’Hérédité laissait entrevoir un cinéaste prometteur, Aster réunit dans ce deuxième essai les moyens de le transformer dans les grandes largeurs : un sujet plus original, une durée audacieuse (près de 2h30) et, surtout, la possibilité de mener à terme quelques-unes des thématiques qui... Lire la critique de Midsommar

100 22
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

The Weaker Man ou The Wickerer Man?

Attention divulgâchage dans cette critique même si je ne rentre pas dans le détail non plus. Midsommar c'est un peu The Wicker Man avec une intrigue moins bonne et une mise en scène un ou deux crans au dessus. Donc si vous connaissez The Wicker Man, vous serez éventuellement surpris par des scènes individuelles, mais très difficilement par l'intrigue générale du second long métrage... Lire la critique de Midsommar

30 4
Avatar Samu-L
7
Samu-L ·

A la fois Enfer et Paradis, beauté et horreur, sérénité et malaise... Un film unique en son genre.

Jamais film n’avait su marier de cette manière un univers proche à la fois de l’Enfer et du Paradis. Et donc toutes les notions qui vont avec l’un et l’autre. C’est purement impressionnant à ce niveau. Ari Aster qui nous avait déjà estomaqué avec le puissant et terrifiant « Hérédité » évite l’écueil du second film raté et nous offre une réussite peut-être pas aussi mémorable mais tout aussi... Lire la critique de Midsommar

52 1
Avatar Rémy Fiers
8
Rémy Fiers ·

Le sacre de l'été

Le plus immédiatement troublant devant Midsommar, c'est sans doute – comme à peu près tout le monde l'aura relevé – de se retrouver face à une œuvre horrifique toute faite d'été, de ciel bleu, de verdure, de blancheur & de fleurs. Non que la beauté soit étrangère au cinéma d'horreur, bien sûr : il s'y... Lire la critique de Midsommar

68 39
Avatar trineor
9
trineor ·

Le refus de la transcendance

L’extrême sophistication formelle du premier film d’Ari Aster, Hereditary, annonçait l’arrivée d’un cinéaste éloquent mais aussi manquant d’un peu de recul. Sa maîtrise époustouflante du langage cinématographique pour emplir de sens ses images avait tendance à hermétiser l’œuvre, à... Lire l'avis à propos de Midsommar

40 9
Avatar Film Exposure
6
Film Exposure ·

Soleil Trompeur

En 2018, « Hérédité » semblait déjà promettre un avenir solaire à Ari Aster, qui avec « Midsommar », semble confirmer son empreinte horrifique comme une véritable entreprise de séduction. Pour son deuxième film, le cinéaste prend pour décor une communauté suédoise vivant autour d’un macabre ashram, avec comme personnages principaux une bande d’américains étudiants en anthropologie.... Lire l'avis à propos de Midsommar

11
Avatar Kiwiwayne Kiwinson
7
Kiwiwayne Kiwinson ·

La secte où on n'y voyait pubien

Tout était bien parti pourtant : un prologue efficace et puissant, une mise en scène froide et chirurgicale à la Shining qui sait captiver et créer une ambiance joliment anxiogène, et la présence à l'écran de l'étonnante et sublime Florence Pugh (que je découvre avec plaisir). Mais voilà, 2h30, ça laisse largement le temps de chercher (en vain) quel peut être le propos derrière autant de... Lire l'avis à propos de Midsommar

60 10
Avatar Mr Purple
5
Mr Purple ·

Plein soleil

[Attention, cette critique contient de nombreux spoilers] Quand on se retrouve face à un film aussi dense et déroutant que celui-ci, quand on sort de la séance aussi perdu qu’un poulet sans tête courant dans tous les sens tel Christian, l’un des personnages principaux du film, courant lui aussi, les fesses au vent, pour échapper à on ne sait quelle menace, on se dit qu’on... Lire la critique de Midsommar

9 4
Avatar mymp
8
mymp ·

Solstice meurtrier

Christian et ses amis sont sur le point de s'envoler pour le nord de la Suède où la communauté d'Harga organise des festivités pour le solstice d'été. La petite amie de Christian, Dani vient d'être frappée par un deuil familial. Elle décide de partir avec eux. Midsommar est un film d'horreur suédo-américain de Ari Aster... Lire la critique de Midsommar

9 7
Avatar dagrey
8
dagrey ·

L'horreur est-elle moins pénible au soleil ? (A peu près Charles Aznavour)

En introduction disons-le tout net, je ne fais pas partie de ce qui attendaient ce "Midsommar" conquis d'avance, n'étant absolument pas un adorateur du déjà culte "Hérédité", dont la mise en place m'avait certes intrigué et séduit mais qui m'avait par la suite laissé plus que... Lire l'avis à propos de Midsommar

49 30
Avatar takeshi29
9
takeshi29 ·