Avis sur

Midsommar par HenriMesquidaJr

Avatar HenriMesquidaJr
Critique publiée par le

film guay de ce soir : 7,5/10
Dani et Christian sont sur le point de se séparer quand la famille de Dani est touchée par une tragédie. Attristé par le deuil de la jeune femme, Christian ne peut se résoudre à la laisser seule et l’emmène avec lui et ses amis à un festival estival qui n’a lieu qu'une fois tous les 90 ans et se déroule dans un village suédois isolé.
Mais ce qui commence comme des vacances insouciantes dans un pays où le soleil ne se couche pas va vite prendre une tournure beaucoup plus sinistre et inquiétante.
5,0 Publiée le 1 août 2019
Ce film n'est certainement pas parfait néanmoins je lui donne 5 étoiles juste pour contrebalancer les avis négatifs sans doute écrits par des ados nourris au film d'horreur éco+ et qui ne connaissent comme procédé horrifique que le jump scare débile couplé à un son monté au volume 99. Ari Aster prend plaisir à casser les codes du film d'horreur commercial (aka éco +), et il faut l'en féliciter car céder à la facilité est dans les capacités de chacun. Tout ici (l'omniprésence de la lumière, l’absence du grand-méchant-Satan, les personnages qui ne font pas preuve d’un courage particulier) est là pour aller contre les "canons du genre" (bravo pour cela). Pas de Valak, de démon aux aux dents jaunes qui rode à la nuit tombée, d’escalier qui craque. Juste une secte d’allumés et leurs victimes dans leur jeu de chat et de souris. Le résultat est absolument superbe, l'horreur de la situation des personnages se dévoile progressivement en même temps qu'on découvre l'ampleur du piège dans lequel ils s'engouffrent. Comme dans Hérédité, les personnages ne sont que des jouets au service d'un culte démoniaque. Ils sont destinés à ce qui va leur arriver et on sent bien que rien ne peut les arracher au cauchemar qu'ils vivent. L'absence du sempiternel exorciste badass (personnage usé jusqu'à la corde) ou du fameux personnage dont on découvre à la moitié du film qu'il est un docteur en démonologie caché et expert des moyens de vaincre les démons (bien fatigué aussi comme cliché) est là pour nous faire comprendre qu'aucune deus ex machina ne sortira de nulle part pour livrer une "happy end" mièvre et très hollywoodienne (très nulle ?) Oui, le film est long et très lent, mais c'est là le prix à payer en contrepartie d'une histoire solide qu'il installe avec soin, afin de mieux préparer un final apocalyptique. Il est perceptible dès l'arrivée en Suède que quelque chose ne va pas, et cette impression ne fera que croître avec l'avancée du film, au fur et à mesure que la "pourriture" de la situation se fait jour.
Midsommar est un conte de fée horrifique parsemé de féerie et d'horreur tout en incorporant les thèmes de la rupture difficile et du drame familiale MAIS c'est avant tout une expérience cinématographique éblouissante .
L'histoire quand à elle est une double quête liée à la sordidité des événements et à la spiritualité pour un résultat hallucinant, passionnant et touchant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 98 fois
1 apprécie

Autres actions de HenriMesquidaJr Midsommar