👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Je le dis après chaque épisode, c'est vrai, mais Rogue Nation est le meilleur Mission Impossible à ce jour...jusqu'au prochain. C'est assez fascinant de voir ce qui est à la base une série diffusée dans les années 60-70 avoir des thèmes toujours d'actualité aujourd'hui.

Ce que l'on perd en force visuelle avec Brad Bird que j'aurai adoré voir rempiler, et son Protocole Fantôme, qui apportait sa touche cartoon tout droit sortie de Ratatouille ou des Indestructibles, on le gagne avec McQuarrie qui amène son intelligence d'écriture mise en œuvre par le passé dans les films de son copain Bryan Singer. De sorte que chaque épisode a sa propre personnalité et je trouve ça fort.

Même si le fond reste le même. Rogue Nation est à nouveau un pur divertissement rempli jusqu'au trognon de scènes d'action tout-terrain (dans la soute d'un avion, sous l'eau, à moto), d'humour (grâce à Simon Pegg qui conclue chaque scène d'action en sortant une ânerie), d'espionnage et de lieux exotiques (le film nous fait voyager de la Biélorussie à Londres en passant par le Maroc).

Rogue Nation ne cesse de faire référence à ses aînés (la course-poursuite à moto évoque celle du II réalisé par John Woo) voire même à d'autres films marchant sur ses plates-bandes comme James Bond (la remarquable scène de l'opéra m'a fait penser à celle de Tuer n'est pas jouer, le James Bond de Timothy Dalton en 1987).

Tout juste pourrait-on reprocher son ode à Tom Cruise. Une nouvelle fois omniprésent. Comme dans Jack Reacher, on a l'habituelle scène où on le voit torse nu. Comme si c'était dans le cahier des charges de montrer que s'il a bien passé le cap de la cinquantaine, il en paraît trente de moins. Le commun des mortels serait déjà mort dix fois à la lueur de ce qu'affronte Cruise pendant plus de deux heures. Mission Impossible : Rogue Nation nous rappelle que ce n'est que du cinéma. Mais quel cinéma.

Incertitudes
8
Écrit par

il y a 6 ans

1 j'aime

Mission: Impossible - Rogue Nation
Sergent_Pepper
7

Rien de neuf, un effet bœuf.

Le plaisir éprouvé devant ce cinquième opus de la saga occasionne un questionnement légitime : comment expliquer qu’on puisse se satisfaire de l’inertie d’un tel cahier des charges lorsqu’on fustige...

Lire la critique

il y a 7 ans

99 j'aime

9

Mission: Impossible - Rogue Nation
zombiraptor
8

Tom, sweet Tom

Rarement je n’ai été si reconnaissant envers le cinéma d’action actuel d’être ce qu’il est. C’est grâce à une uniformisation constante et résignée dans la surenchère et l’euphorie du second degré...

Lire la critique

il y a 7 ans

90 j'aime

41

Mission: Impossible - Rogue Nation
SanFelice
7

Ethan Hunted

Christopher McQuarrie est le scénariste de Usual Suspects. Rien que pour cela, il mérite toute ma sympathie. Ayant aussi écrit le précédent Mission impossible, il a toute mon attention pour ce film...

Lire la critique

il y a 7 ans

43 j'aime

12

Heureux qui comme Ulysse...
Incertitudes
8

Critique de Heureux qui comme Ulysse... par Incertitudes

Lorsque Fernandel tourne ce film, il n'a plus tourné depuis deux ans. Il se dit marqué par le décès de son copain Bourvil. Vous l'avez deviné, on n'est pas ici dans la grosse comédie. Le comique...

Lire la critique

il y a 7 ans

10 j'aime

3

Les Tontons flingueurs
Incertitudes
10

Critique de Les Tontons flingueurs par Incertitudes

Les Tontons flingueurs marquent la première collaboration entre Lautner et le dialoguiste Michel Audiard et le début d'une trilogie qui s'est poursuivie avec Les Barbouzes et Ne nous fâchons pas. Il...

Lire la critique

il y a 8 ans

10 j'aime

1

Marche à l'ombre
Incertitudes
10

"J'ai été attaqué par des renards tout à l'heure"

Marche à l'ombre est assez proche de Viens chez moi, j'habite chez une copine. La présence de Michel Blanc bien sûr. Mais les thématiques sont similaires. Chômage, précarité, crise du logement,...

Lire la critique

il y a 6 ans

9 j'aime