Toi, mon tout, mon Roi.

Avis sur Mon roi

Avatar CarolinePako
Critique publiée par le

Hier j'ai pris mon courage à deux mains, un paquet de klenex, un doudou à serrer dans les scènes les plus difficiles, et je suis partie voir Mon roi.
Ah Maïwenn, tu nous en fais voir de toutes les couleurs...
Ici pas de chichis, pas de mensonges, pas de futilité, tout est réel : Tony et Georgio sont amoureux, différents mais amoureux. Et ils vont vivre leur histoire, parce que quand on aime, on doit vivre cet amour et vivre à travers lui.
Le film est un va-et-vient incessant entre le passé et le présent. Le présent, c'est Tony dans un centre de rééducation après une blessure au genou, sans Georgio, elle se rappelle sans cesse ce qu'ils étaient, ce qu'ils ne seront plus jamais, et elle se reconstruit, encore.
La première heure est la plus belle, on découvre l'évolution d'un amour passionnel, des mots très forts, des gestes très doux ; puis un Cassel incroyable, un pervers narcissique, maladroit et destructeur. Emmanuelle Bercot est tout aussi incroyable ; j'ai rarement vu un rôle aussi bien joué, tout était parfait dans son regard.
Cette première heure construit le personnage de Cassel, un roi, le roi de Tony, qu'elle ne pourra plus jamais quitter des yeux.
A la moitié du film, le drame commence, les douleurs profondes apparaissent et Georgio est incapable de sauver sa femme, incapable de l'aider, de changer pour elle, incapable d'être là comme il faut.
Et elle, elle l'aime, elle ne le connaît pas ou plus, elle ne sait plus pourquoi, mais elle l'aime démesurément, et ça Maïwenn a su parfaitement le montrer : l'amour est aussi doux que violent, il est fort et destructeur.
Avant d'être une histoire d'amour ; ce film retrace la vie d'une femme forte, qui a certainement trop aimé.
Je suis sortie retournée, émue, la boule au ventre, à me poser des questions, non ce n'est pas un simple film, c'est un film fort en amour, c'est un film vivant, c'est une réalité.
Les évidences qui vous lacèrent et puis qui tuent.

Comme à chaque fois je n'en dirais pas plus, foncez juste dans le cinéma le plus proche.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 398 fois
7 apprécient

Autres actions de CarolinePako Mon roi