Affiche Moonlight

Critiques de Moonlight

Film de (2016)

Dear Tilon

Cher Tilon, Tu ne liras jamais cette lettre mais peu importe, je te l'adresse quand même. Tu sais déjà que j'ai étudié la civilisation américaine. J'ai découvert, en détails monstrueux, la conquête de l'ouest, le massacre des indiens. Plus tard, j'ai découvert, en détails monstrueux aussi, la colonisation, l'esclavagisme, la déshumanisation des noirs. J'ai découvert la vérité de leur... Lire l'avis à propos de Moonlight

3
Avatar Lenoskaa
10
Lenoskaa ·

Critique de Moonlight par emberthing

Pour son premier film, Barry Jenkins tape fort avec Moonlight : un drame en trois parties, comme le montre l’affiche, qui nous fait suivre la vie de Chiron de son enfance difficile à son éclosion identitaire. Chaque partie est une étape importante de la vie du personnage principal qui va le marquer, le changer et surtout le construire. Tout commence quand il est enfant, harcelé par... Lire l'avis à propos de Moonlight

3
Avatar emberthing
9
emberthing ·

Men In Blue

Première fois que je ressens le besoin d'écrire à propos d'un film sur SensCritique. Seconde claque depuis Divines en 2016. J'ai le sentiment d'avoir vu un grand film, aux images d'une beauté et d'une simplicité saisissantes. Du début jusqu'à la fin, on se délecte de chaque silence. Aucun malaise, juste un immense sentiment d'accomplissement lors de la dernière scène. Si les... Lire la critique de Moonlight

3
Avatar Julie Cousty
8
Julie Cousty ·

Douce mélodie de la vie

Très mal distribué, Moonlight est pourtant l'un des grands films de ce début d'année. Il conte la vie de Chiron, un gamin défavorisé et renfermé sur lui-même, durant trois étapes clés de sa vie. L'enfance, l'adolescence et l'âge adulte seront les témoins de ce voyage émouvant et authentique. Ce qui marque dans la première étape, avant de comprendre dans la... Lire la critique de Moonlight

3
Avatar Massil Nanouche
8
Massil Nanouche ·

Critique de Moonlight par Marvelll

En divisant son film en trois parties, où chacune attaque un morceau d’une décennie de la vie du héros Chiron, pour aborder des sujets difficiles, Barry Jenkins fait preuve de maîtrise. En esquivant tous les clichés, le réalisateur livre, avec Moonlight, un long-métrage dont le visionnage résonne encore, une fois sorti de la salle. Une œuvre rare et un des meilleurs films de l’année.... Lire l'avis à propos de Moonlight

3
Avatar Marvelll
9
Marvelll ·

Qui suis-je ? Où vais-je ? Dans quel état j'erre ?

Moonlight est un film important dans le contexte d'aujourd'hui, l'Oscar du meilleur scénario adapté est mérité selon moi. Par contre je suis sceptique pour celui du meilleur film, si l'on met de côté l'aspect politique. C'est filmé avec délicatesse, la caméra colle au personnage principal. Ça sent la vie, âpre, dure... Cela peut nous questionner sur ce que nous sommes, sur la manière... Lire l'avis à propos de Moonlight

3
Avatar xlr8
7
xlr8 ·

i. Little | ii. Chiron | iii. Black

Souvent comparé à Boyhood de Richard Linklater, Moonlight déploie l'identité de Chiron, gamin sensible des ghettos de Miami, à plusieurs moments cruciaux de sa vie : l’enfance, l’adolescence et l’âge adulte. Trois actes, trois acteurs endossant un même rôle (Alex Hibbert, Ashton Sanders et Trevante Rhodes, remarquablement dirigés) pour une fresque poignante, dont la... Lire la critique de Moonlight

3
Avatar Amaury Fou
9
Amaury Fou ·

Boyz'N the Hood

Drame social "esthétisé" décomposé en 3 parties, Moonlight démontre qu'il est possible de faire du Cinéma tout en faisait un drame social, ce que nos cinéastes français contemporains ont tendance à oublier. Ils font dans le drame, ça ils le font bien, du moins à la sauce française, une sauce bien fade, mais oublient ce qu'il y a d'essentiel dans cet art, le **C**inéma. Me faisant de plus en... Lire l'avis à propos de Moonlight

3
Avatar Troublemaker (Slavy)
8
Troublemaker (Slavy) ·

Critique de Moonlight par ffred

Après un mois de janvier bien faiblard, voilà enfin le premier grand film de 2017. Arrivé sur les écrans avec beaucoup (beaucoup) moins de tapage que le consensuel La la land. La différence de profondeur entre les deux films n’a d’égale que l’importance du budget marketing et du tapage médiatique. J’arrête de parler de l’arnaque du film de Damien Chazelle avant de me faire insulter à nouveau.... Lire l'avis à propos de Moonlight

4
Avatar ffred
10
ffred ·

Critique de Moonlight par turandot

A la surprise générale (enfin, je pense...) , ce film battit La La Land pour l'Oscar du meilleur film. Récompense pas usurpée ; c'est une très belle oeuvre, sur un sujet finalement pas si banal que ça (au cinéma) : le personnage est un jeune Noir homosexuel, et c'est un thème peu exploité jusqu'à présent. Issu d'une pièce de théâtre, le film se divise en trois "actes" : enfance, adolescence,... Lire la critique de Moonlight

3
Avatar turandot
8
turandot ·