Sherlock Holmes. Année 93.

Avis sur Mr. Holmes

Avatar Thomas Archibald B.
Critique publiée par le

D'un côté du prisme, les films foutraco-rigolos de Guy Ritchie (un premier essai cool, le deuxième qui part en couille), de l'autre, ce surprenant M. Holmes.

Des milles et un visages de Sherlock Holmes découverts au travers de dizaines de livres, films et jeux video, ce M. Holmes tient une place à part. Je n'avais jamais vu Holmes sous cet angle (ces angles plus exactement), et c'est ce qui est plaisant. On découvre en effet un Holmes non seulement sur le déclin physique et mental, dans sa dernière ligne droite, luttant contre ce qui est évidemment sa plus grande hantise : la perte de son intellect supérieur, la sénilité qui le guette. Mais il apparaît également tour à tour amoureux, mélancolique, en proie au doute et à la culpabilité, puis faisant preuve d'une grande compassion.

Un film sympathique pour les non-initiés au mythe Holmes. Un must pour les fans du personnage (c'est mon cas), même si le film en lui-même, dans sa structure et sa mise en scène, n'a rien d'inoubliable.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 241 fois
1 apprécie

Autres actions de Thomas Archibald B. Mr. Holmes