👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Mud, c'est un peu la version cinématographique d'un album de Johnny Cash.

Comme chez Cash, beaucoup de thèmes sont brassés.
Le film parle d'amour, et ce sous toutes ses formes. Qu'il s'agisse de l'amour d'un homme pour une femme, d'un père pour son fils, ou tout bêtement d'un gamin pour sa maison et ses racines, Mud sait traiter tout ça à la fois, de manière juste, tendre et intelligente, comme l'aurait fait Johnny Cash.
Le film parle de croissance, de maturité, ce que les anglo-saxons appellent très justement coming-of-age (une expression qui n'a pas tellement d'équivalent chez nous). Au début du film, Ellis est un gamin qui n'a pas d'autre préoccupation que d'aller jouer avec son pote dans un bateau perché au somment d'un arbre (et personne ne le lui reprochera : on aurait tous adoré découvrir ça quand on était ados !). À la fin des deux heures, le gamin Ellis a laissé place à un début d'homme, qui a connu l'amitié, la confiance, l'amour, mais aussi la violence, le mensonge, le danger, la mort... Johnny Cash ne l'aurait pas mieux raconté.
Le film sait aussi être drôle : sans être une comédie, je me souviens d'avoir souri, et même ri, à plusieurs reprises. Derrière son image de gros dur mélancolique, Cash aimait bien déconner et ça se retrouve dans pas mal de ses chansons.

Comme chez Cash, c'est méticuleusement construit.
Le rythme est impeccable et très varié, avec des thèmes lancinants tout au long du film, des variations, des points de repère sur lesquels on peu s'appuyer (l'île et son bateau). Il n'y a pas de temps mort, on ne s'ennuie pas. Tout est calculé, étudié, il n'y aucune erreur. Le film se déroule de manière très fluide, presque intuitive.
Les personnages quant à eux, sont admirablement bien écrits. Jeff Nichols a su glisser beaucoup de sensibilité et d'humanité dans ses personnages, dont les derniers seconds rôles sont bien plus réels et attachants que pas mal de stéréotypes qui squattent les salles obscures de nos jours. J'ai beaucoup aimé la façon dont Nichols tourne autour des gros clichés du redneck du Sud des États-Unis, sans jamais commettre l'erreur de tomber dedans. Ces personnages sont incarnés par des acteurs au sommet de leur art (McConaughey et Sheridan en tête), dont l'interprétation est criante de vérité.
Comme Cash, Nichols sait exactement ce qu'il veut et vers quel résultat il se dirige, et il sait pour cela s'entourer des meilleurs. La photographie est magnifique, la lumière tombe merveilleusement sur les paysages envoûtants de la ripisylve et des environs du Mississippi. La musique, aussi discrète qu'efficace, tend vers un style countrysant (si vous me passez l'expression) qui n'est pas sans évoquer celui du man in black.

Comme chez Cash, ça sent bon le sable et le whiskey.
Les eaux boueuses du Mississippi, un vagabond hors-la-loi, une belle blonde en perdition, un foyer qui part en couille, des chasseurs de primes qui jouent aux cow-boys, des flingues qui tirent dans tous les sens, une évocation d'une spiritualité liée à la nature, l'amour paternel, la rédemption... Tous ces éléments, présents dans le film, le sont aussi chez Cash, à tel point que je me demande sérieusement si Nichols n'aurait pas écrit son scénario en écoutant en boucle des vieux classiques de Cash. Toujours est-il que les deux univers partagent ce même goût pour la vie, cette même sensibilité, ce même humour, cette même évocation de la violence. La seule petite chose qui manque, c'est un train, tant ce moyen de transport est omniprésent dans l'univers de Cash.

Et puis, comme chez Cash, c'est beau à en pleurer.

il y a 9 ans

28 j'aime

4 commentaires

Mud - Sur les rives du Mississippi
Lilange
8

Stand by Mud

Dear Jeff, Je suis tombée tardivement dans les méandres de tes pellicules poussiéreuses, et je m’en excuse humblement. Après tes histoires de familles dans Shotgun Stories et ton immersion...

Lire la critique

il y a 6 ans

75 j'aime

6

Mud - Sur les rives du Mississippi
Alexis_Bourdesien
7

C'est beau, que dire de plus ?

Voilà, pour moi le film de l’année pour l’instant. J’en ai vu pas mal au ciné Lincoln, The Master, Django, Effets secondaires, Zero Dark Thirty, Promised Land… mais Mud est véritablement celui qui...

Lire la critique

il y a 9 ans

66 j'aime

2

Mud - Sur les rives du Mississippi
Hypérion
7

Mississippi & passions

Mud, c'est un film visuellement impeccable, qui invite avec une maestria rare à se plonger dans la torpeur boueuse des rives du Mississippi. Si vous avez comme moi été bercé par les histoires de Tom...

Lire la critique

il y a 8 ans

65 j'aime

7

Watchmen
YellowStone
10
Watchmen

Quelle claque !

Ça faisait longtemps que je l'attendais celle-là ! Il y a peu de temps, je me disais que ça remontait à loin ma dernière claque culturelle. Vous savez, quand on découvre un truc complètement nouveau...

Lire la critique

il y a 9 ans

71 j'aime

11

14 millions de cris
YellowStone
2

LOL

Juste une bafouille rapide histoire de répéter les autres critiques. On juge ça en tant que film ou en tant que pub ? En tant que film c'est naze. C'est moche bien sûr (le noir et blanc sert à quoi...

Lire la critique

il y a 8 ans

70 j'aime

15

Batman contre le Fantôme Masqué
YellowStone
9

En termes de longs-métrages Batman, il y a ça, et il y a le reste.

Nous sommes en 1993. Forts du succès de la série animée Batman, les auteurs de celle-ci se lancent rapidement dans un long-métrage, situé dans le même univers fictif (le fameux DCAU). Ils décident de...

Lire la critique

il y a 9 ans

67 j'aime

11