La vie n'est pas un long fleuve tranquille.

Avis sur Mud : Sur les rives du Mississippi

Avatar EvyNadler
Critique publiée par le

Il n'y a pas d'intrigue dans ce film, pas de volonté de prédominer son sujet. Une fois habitué, le spectateur se laisse porter par le courant. Et c'est ce qui fait tout son charme. La vie est comme un fleuve tumultueux, et ce film est comme un fleuve. On s'embarque dans une grande expédition jusqu'à ce que l'on débouche sur la mer, c'est à dire le bonheur, l'épanouissement personnel. Et parfois c'est long, et parfois il y a de petits cours d'eau à la con bordel. C'est un film sur l'humanité bordel, sur le fait de s'accomplir et de trouver sa place, à travers le regard de la femme, de l'homme, de l'enfant, de l'amour, de la rédemption, du chagrin, des erreurs. C'est la vie quoi. On n'atteint jamais la vitesse de croisière qu'on aimerait. On essaie de s’améliorer, on fait avec ce qu'on a. On fait avec les autres. Sa vie sur son île c'est une vie en suspens. C'est une pause, un havre de paix au moment même où les gosses sont en plein arrêt sur images et en quête d'émancipation. Ils tentent de comprendre tout ce bordel. Ils accostent sur l'île, contemplent l'étendue de leur futur qui ne tarit pas d'aventures. Deux générations se retrouvent connectées, au même moment, et toutes les deux apprennent ou réapprennent à vivre la même chose. Tout est lié.

Les gens veulent toujours une putain d'explication quand ils regardent un film. Ils veulent connaître la fin, savoir qui était le tueur, comment se retrouveront-ils à la fin, si ils s'aimeront. Il n'y a pas d'intrigue dans ce film, il n'y a que des degrés de nuances, qu'un ciel bleu, des nuages et l'immensité de l'espace pour point de chute. Pourquoi forcément réfléchir sur un scénario et sa construction ? Quand on lit un livre, à part si c'est Anna Gavalda, on peut en faire plein de lectures différentes. Un mec qui se cache sur une île, c'est pas juste un mec qui se cache sur une île en attendant sa compagne mince. Il y a de ces œuvres que l'on respire, qui témoignent d'un ressenti qui dépasse les frissons d'une scène larmoyante ou la tension palpable d'une scène d'action. Comment peut-on cracher sur un film aussi beau qui aborde autant de thèmes et d'espérances ? Tous les personnages secondaires racontent une histoire. Tous sont des modèles de vie imbriqués dans une gigantesque parade existentielle. Il n'y a pas juste un fil directeur, il y en a des dizaines qui se croisent et se recroisent. C'est cosmique d'avoir autant de sensibilité, autant de maîtrise dans ce que l'on veut donner au spectateur, Jeff Nichols.

C'est sublime quoi. Ca donne envie d'habiter dans la forêt et de manger des marshmallows jusqu'à la tombée de la nuit avec cet acteur brillant, épatant, habité, le revenant Matthew McConaughey qui n'était pas encore allé dans l'espace. Non, ce vaillant gaillard est juste un nomade qui se berce d'illusions, comme nous tous, et ça aide parfois. Tye Sheridan et Jacob Lofland me rappellent Le Grand Meaulnes et cette jeunesse florissante qui abandonne l'insouciance pour plonger tête baissée vers la vie.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 575 fois
42 apprécient · 7 n'apprécient pas

EvyNadler a ajouté ce film à 4 listes Mud : Sur les rives du Mississippi

Autres actions de EvyNadler Mud : Sur les rives du Mississippi