Mysterious Skin

2004

12.9K

8.4K

1.5K

7.7

Film de Gregg Araki · 1 h 45 min · 30 mars 2005 (France)

Genre : Drame

Casting (acteurs principaux) :

Joseph Gordon-Levitt, Brady Corbet, Elisabeth Shue, Michelle Trachtenberg, Chris Mulkey, Chase Ellison, George Webster, Rachael Nastassja Kraft

Groupe :

Mysterious Skin

Pays d'origine :

États-Unis, Pays-Bas

Bande originale :

Mysterious Skin
Casting complet et fiche technique

A 8 ans, Brian se réveille dans la cave de sa maison, le nez en sang, sans aucune idée de ce qui a pu lui arriver. Sa vie change après cet incident.

jeje-chan

jeje-chan

c'est ce film qui m'a rendu pd

il y a 6 ans

17 j'aime

1

KillTheCreex

KillTheCreex

J'ai détesté aimer ce film ! Merde alors .... on en ressort vraiment pas indemne. 9/10 mais je ne veux plus jamais le revoir !

il y a 9 ans

14 j'aime

Deleuze

Deleuze

J'ai essayé de faire un résumé du film que j'avais vu la veille, mes camarades me prennent pour un fou je crois.

il y a 8 ans

10 j'aime

3

Mr_Cooper
10
Mr_Cooper

Critique positive la plus appréciée

E.T. won't come back.

Il était une fois deux enfants dont les vies furent brisées. Cela se passa pendant un été. Un curieux homme était entré dans leurs vies et en ressortit non sans dommages. Le premier enfant oublia et...

Lire la critique

il y a 12 ans

-Absalon-
2
-Absalon-

Critique négative la plus appréciée

Araki-ri

Mysterious skin est considéré de toutes parts comme le chef d’œuvre de Greg Araki. Comme l’œuvre marquant sa maturité de cinéaste. En somme, et pour reprendre les mots de je ne sais quelle critique...

Lire la critique

il y a 9 ans

Kliban
9
Kliban

Une figure du mal

J'avais posté l'article suivant, à l'époque - ça peut être repris ici : En allant voir le dernier Araki, je m'attendais à être troublé. Je n'y ai rien appris que je ne savais déjà, ni sur moi, ni...

Lire la critique

il y a 12 ans

Velvetman
10
Velvetman

"The summer I was 8 years old"

Il semble heureux. Tête inclinée, ses yeux remplis d’étoiles, il voit pleuvoir des céréales. Quel bonheur. A ce moment-là, Neil n’était qu’un garçon comme un autre, innocent et qui profitait des...

Lire la critique

il y a 6 ans

Aurea
6
Aurea

Enfance volée

Après Kaboom, vu en salles récemment et qui ne m'a pas laissé un souvenir impérissable en dépit de son ton décomplexé et de son carpe diem somme toute réjouissant, j'ai voulu regarder le...

Lire la critique

il y a 11 ans

Sergent_Pepper
7

Celui qui croyait au fiel, celui qui n’y croyait pas.

Pour qui connait un peu l’univers de Greg Araki, les couleurs acidulées qui ouvrent son film ne sont guère surprenantes : elles renvoient à cet univers adolescent et kitsch qu’il a l’habitude de...

Lire la critique

il y a 7 ans